Roland-Garros: Serena Williams pas tête de série, les Etats-Unis s'indignent (et les favorites flippent)

TENNIS L'ancienne numéro une mondiale est tombée au-delà de la 400e place mondiale...

W.P, avec AFP

— 

Serena Williams, au mois de mars
Serena Williams, au mois de mars — Lynne Sladky/AP/SIPA

Serena Williams est 457e mondiale, et ce n’est pas une blague. La boss du circuit WTA, de retour depuis plusieurs mois après avoir donné naissance à son premier enfant, n’a pas réussi à remonter plus que ça au classement, ce qui, de fait, aurait dû l’obliger à passer par la case qualifications de Roland-Garros. Fort heureusement, la règle du classement protégé lui permet de se qualifier pour le tableau principal sans avoir à se farcir trois matchs préliminaires.

Pas de qualifs, mais pas tête de série

En revanche, l’Américaine ne sera pas tête de série du côté de la porte d’Auteuil à partir de dimanche. Elle pourra donc croiser la route de n’importe quelle favorite et ce, dès le premier tour. De quoi susciter la colère des Américains. « Roland-Garros punit Serena Williams d’avoir eu un bébé », a titré le journal USA Today, estimant que la championne aux 23 titres du Grand Chelem devait bénéficier d’une exception lors du tirage au sort prévu ce jeudi.

Halep et Svitolina avec Serena

« Ce n’est pas comme si elle revenait de blessure ou qu’elle avait perdu la passion pour le jeu. Elle a eu un enfant, ce que nous devrions tous saluer. A son retour, il devrait y avoir une période de transition qui lui permette de rester tête de série », avait déclaré James Blake, directeur du Masters 1000 de Miami, quand la WTA avait déjà refusé d’octroyer à Williams le statut de tête de série. La numéro 1 mondiale Simona Halep et Elina Svitolina, autre favorite, abondent. Par crainte ? Peut-être. Se farcir Serena d’entrée de jeu serait tout, sauf un cadeau. Même pour elles.