Bayern-PSG: «Ça serait un petit miracle», Boateng voit mal le Bayern terminer premier du groupe

FOOTBALL Le défenseur du Bayern se montre (très) prudent avant la finale du groupe B…

A.L.G.

— 

Jérôme Boateng.
Jérôme Boateng. — Pixathlon/SIPA

Alors que le PSG joue sa finale du groupe B en Ligue des champions, mardi soir face au Bayern Munich, Jérôme Boateng, le défenseur central bavarois, a accordé une interview au journal L'Equipe. Après la claque ramassée à l’aller par les Allemands, le joueur a commencé par expliquer que « finir en tête du groupe, ce n’est pas notre objectif ».

Une manière de s’enlever de la pression et de préparer d’avance la com' si le Bayern ne parvient pas à battre le PSG par plus de trois buts d’écart (condition nécessaire pour terminer premier du groupe). « Terminer deuxième ne serait pas un drame, surtout que nous ne sommes plus le favori de ce groupe. Si jamais nous devions y parvenir, ce serait un petit miracle », a-t-il avoué.

Boateng cible la défense fébrile du PSG

Pour l’international allemand, hors de question de jouer l’intox et de montrer les muscles face à un PSG « impressionnant de facilité » et qui, au match aller, leur avait été « largement supérieur ». Et s’il affirme qu’il n’avait pas non plus été impressionné par l’équipe parisienne au Parc des Princes malgré le 3-0, il rappelle aussi que c’est parce que Paris s’était « contenté du minimum ». Le point faible des hommes d’Unai Emerey ? « Lors de nos accélérations, j’ai senti la défense parisienne très fébrile. »

>> A lire aussi : «Nous voulons montrer que nous sommes le Bayern»... Hummels est chaud à l'idée de recevoir le PSG

Il a visé juste. Car si le PSG semble armé pour (enfin) aller loin en Ligue des champions cette saison, c’est bien derrière (et notamment sur le côté gauche de la défense) que les doutes subsistent. En attendant, on attend ce choc Bayern-PSG avec impatience car c’est finalement le véritable premier gros test pour les hommes d’Unai Emery cette saison.