Coupe du monde 2022 : Oliver Bierhoff dénonce « le traitement inacceptable » des homosexuels au Qatar

FOOTBALL Le directeur de la Fédération allemande de football, Oliver Bierhoff, a pris la parole pour dénoncer le choix de la FIFA d’accorder le Mondial 2022 au Qatar en raison de la législation du pays hôte concernant l’homosexualité

A.L.G. avec AFP
— 
Oliver Bierhoff, le directeur de la Fédération allemande de football.
Oliver Bierhoff, le directeur de la Fédération allemande de football. — Thomas BOECKER / DFB (German Football Federation) / AFP

Après les drapeaux LGBTQ+ déployés un peu partout dans le pays lors de l’Euro 2021, en réponse à une loi hongroise jugée homophobe, l' Allemagne et la Mannschaft poursuivent leur combat contre l’homophobie. Ainsi, à cinq mois du début de la Coupe du monde au Qatar, l’ancien international et actuel directeur de la Fédération allemande de football, Oliver Bierhoff, a fait passer un message. « Le traitement des homosexuels (au Qatar) est absolument inacceptable », a-t-il dénoncé dans une interview à paraître samedi.

La législation du pays hôte du Mondial (21 novembre-18 décembre) criminalisant l’homosexualité, « ne correspond d’aucune manière à mes convictions », développe le champion d'Europe 1996, qui sera au Qatar en tant que manager de l’équipe nationale, dans une interview accordée aux médias du groupe Funke.

L’Allemagne ne va pas s’arrêter là

« Quels critères la FIFA retient-elle en réalité pour l’attribution d’un Mondial ? », s’interroge Bierhoff, estimant que « l’attribution d’un tournoi est l’arme la plus puissante pour pousser aux changements indispensables ». Mais ces changements, selon lui, « doivent se produire avant la désignation du pays et pas après, sinon on n’a plus aucun moyen de pression ».

L’équipe d’Allemagne, qui se veut une vitrine des valeurs de l’Allemagne moderne, au-delà du football, continuera de s’exprimer, selon le dirigeant de 54 ans : « Je crois qu’il est globalement bon que nous continuions à parler de ces thèmes hors du domaine sportif, pour susciter une prise de conscience », dit-il.