OL : Aulas tient à prolonger Caqueret, « l’emblème de la jeunesse triomphante », ainsi que Cherki

FOOTBALL Le président de l’Olympique Lyonnais indique ce mercredi vouloir régler au plus vite l’avenir de deux de ses jeunes joueurs les plus prometteurs, en fin de contrat en 2023

Jérémy Laugier
Maxence Caqueret a livré un match impressionnant, samedi contre l'OGC Nice (2-0).  O.Chassignole
Maxence Caqueret a livré un match impressionnant, samedi contre l'OGC Nice (2-0). O.Chassignole — AFP
  • Impressionnant samedi lors du succès contre l’OGC Nice (2-0), Maxence Caqueret (22 ans) avait expliqué peu avant sur Canal + « ne pas être sûr à 100 % d’être toujours lyonnais la saison prochaine ».
  • 20 Minutes a interrogé ce mercredi Jean-Michel Aulas à ce propos. Pour le président lyonnais, c’est clair : « on veut absolument qu’il reste ».
  • Egalement en fin de contrat en juin 2023, Rayan Cherki (18 ans), actuellement blessé, pourrait vite se voir proposer lui aussi une offre de prolongation.

« Il y a une photo où on voit ensemble Rayan Cherki, Maxence Caqueret, Castello Lukeba, Malo Gusto et Sinaly Diomande. C’est une photo à 200 millions d’euros. C’est une de nos possibilités pour rembourser les prêts garantis par l’Etat, mais ce n’est pas celle qu’on va activer. »  Jean-Michel Aulas aime faire peur aux supporteurs lyonnais, très attachés aux jeunes joueurs formés au club. Ce mercredi, 20 Minutes a ainsi profité de la présentation des résultats semestriels 2021-2022 d’OL Groupe pour interroger le président lyonnais sur l’avenir de  Maxence Caqueret.

Une nouvelle fois rayonnant, samedi contre l’OGC Nice (2-0), le milieu de 22 ans sera en fin de contrat en juin 2023. Sur Canal +, il a récemment confié « ne pas être sûr à 100 % d’être toujours lyonnais la saison prochaine ». Qu’en est-il exactement, puisqu’on sait qu’il n’est pas souvent bon signe de voir un joueur approcher de sa dernière année de contrat sans qu’une prolongation ne soit sur le point d’aboutir ?

« C’est un garçon intelligent, entouré d’agents intelligents »

Jean-Michel Aulas est-il prêt à tout pour conserver son si prometteur numéro 25 ? « A n’importe quel prix, évidemment que non, répond l’intéressé. Par contre on veut absolument qu’il reste, et je lui ai déjà dit. J’en fais un point d’honneur. Maxence est l’emblème de la jeunesse triomphante de l’académie. Donc on va évidemment faire en sorte de le revoir très prochainement. Je pense qu’au fond de lui, il a envie de rester. »

Il poursuit, avec une projection bien claire en tête : « Voir un Maxence Caqueret, issu de l’académie, avec toutes ses qualités humaines et footballistiques, devenir le leadeur et le capitaine de l’Olympique Lyonnais, c’est vraiment significatif pour nous. C’est un garçon intelligent, entouré d’agents intelligents et on est en pleine période de négociation. »

« Tous les ingrédients sont réunis pour Rayan et l’OL »

À en croire JMA, ça se présente donc plutôt bien concernant la suite de cette aventure entre l’international espoirs et son club formateur. Le boss lyonnais a également été interrogé sur le sort de Rayan Cherki (18 ans), plus irrégulier et sérieusement blessé au pied droit jusqu’en mai. Lui aussi sera en fin de contrat en juin 2023.

Rayan Cherki, ici au duel en Ligue 1, le mois dernier, face à Marco Verratti et le PSG.
Rayan Cherki, ici au duel en Ligue 1, le mois dernier, face à Marco Verratti et le PSG. - Just Pictures/Sipa USA/SIPA

« Je suis favorable à discuter d’une prolongation avec Rayan et son entourage, avec qui on a de bonnes relations, indique Jean-Michel Aulas. Là non plus, ce ne sera pas à tout prix. Mais il mérite de prolonger, c’est un enfant de l’académie. L’entraîneur a envie qu’il progresse sur un certain nombre de points. En plus, quelquefois, quand on a une blessure aussi longue, ça permet de prendre de la maturité. Donc tous les ingrédients sont réunis pour que Rayan et l’OL profitent de cette blessure malheureuse pour prolonger l’aventure. » Après tout, il est encore bien trop tôt pour envisager tirer 200 plaques de tous ces « emblèmes » de la « formidable académie », non ?