OL : Une vente du club n’est « pas du tout dans nos perspectives », assure Jean-Michel Aulas

FOOTBALL Le président de l’Olympique Lyonnais, qui s’est réjoui ce mercredi de l’excédent brut d’exploitation de son groupe, redevenu positif avec 14,7 millions d’euros en 2021, ne compte pas céder le club à un investisseur

Jérémy Laugier
Jean-Michel Aulas, ici en septembre dernier, lors de la présentation devant la presse de Jérôme Boateng. JEFF PACHOUD
Jean-Michel Aulas, ici en septembre dernier, lors de la présentation devant la presse de Jérôme Boateng. JEFF PACHOUD — AFP
  • Jean-Michel Aulas a présenté ce mercredi devant la presse les résultats semestriels 2021-2022 d’OL Groupe.
  • Ceux-ci sont en pleine dynamique de « reprise », avec un excédent brut d’exploitation (EBE) redevenu positif, avec 14,7 millions d’euros en 2021.
  • Le président de l’OL en a profité pour faire taire les rumeurs quant à d’éventuelles envies de revendre le club dans les prochains mois.

L’OL peut-il céder à son tour aux sirènes d’investisseurs ? Jean-Michel Aulas est bien trop présent sur  Twitter pour ignorer que cette rumeur était en train de se propager ces derniers jours. Au moment de présenter aux médias les résultats semestriels 2021-2022 d’OL Groupe, le président  lyonnais s’est donc montré clair : « La cession par les actionnaires actuels à un investisseur étranger n’est pas du tout dans nos perspectives à l’instant T. Je m’inscris dans la gouvernance de ce projet-là. »

Comme l’a aussi évoqué Thierry Sauvage, directeur général d’OL Groupe, JMA envisage par contre de « faire rentrer un certain nombre de partenaires complémentaires » pour « renforcer des fonds propres ». A la tête de l’OL depuis 1987, il est revenu sur l’attractivité que pouvait avoir son club pour certains investisseurs.

 « Le modèle qui a été développé à Lyon, avec sa pérennité de résultats sportifs et économiques, fait qu’on est sous l’œil bienveillant d’investisseurs, c’est clair. Mais personnellement, ce n’est pas le modèle que j’ai choisi. Il me semble que les supporteurs, que je rencontre aussi régulièrement, ne sont pas totalement dans cette perspective-là. Il faut en tenir compte. »
 

Vers des ventes de joueurs en cas de saison sans Coupe d'Europe ?

Et qu’en serait-il en cas de troisième saison consécutive conclue sans qualification en Ligue des champions ? « Ça poserait un problème de ne pas avoir de Coupe d'Europe, mais on le résoudrait comme on l’a toujours fait dans le passé, confie Jean-Michel Aulas. Peut-être par un certain nombre de ventes de joueurs, ou des reconstructions de fonds propres par des tiers. Mais il s’agit de rester dans la gouvernance actuelle. »

L’heure est plutôt à l’optimisme pour l’OL, tant sur le plan sportif (4 victoires sur les 5 derniers matchs et une 7e place en Ligue 1) qu’économique. « Ce semestre marque un niveau de reprise pour l’Olympique Lyonnais, une performance inverse à celles des tendances sous Covid-19 pendant deux années », précise le dirigeant. Et pour cause, l’excédent brut d’exploitation (EBE, ou « l’EBITDA » si cher à JMA) est redevenu positif, avec 14,7 millions d’euros en 2021, contre -33,9 M€ à l’issue de la saison passée.

« On se recentre vraiment sur la partie football »

« Avec un an de décalage, nous sommes relancés pour aller vers nos objectifs annoncés : 400 millions d’euros de chiffre d’affaires et une centaine de millions d’EBITDA », poursuit Jean-Michel Aulas, déterminé à répondre à la banderole taquine brandie par le virage nord, samedi contre l'OGC Nice (2-0) : « OL Vallée 1, OL Trophée 0 ».


« On se recentre vraiment sur la partie football, assure-t-il. Tous les développements complémentaires ne viennent pas affecter "la poche football" sur le plan économique. Il est erroné de dire que, comme ça a pu être le cas dans le passé à Arsenal, notre effort d’investissement global pénalise la partie football. Au contraire, il vient au secours des ressources consacrées au football. » Et ce, avant d’insister sur les « 160 millions d’euros investis sur le sportif » depuis deux ans et demi. On saura vite si cette sortie aura pour effet de calmer la grogne actuelle des virages du Parc OL, également venus au soutien de Juninho samedi.