Bordeaux-OM : « Pas un trophée mais… », les Marseillais « fiers » de faire tomber le record face aux Girondins

FOOTBALL Marseille a mis fin à la malédiction après 44 ans sans victoire en Gironde grâce à un but d’Under

Clément Carpentier
— 
Ligue 1 : Le débrief express de Bordeaux-OM (0-1) — 20 Minutes
  • L’Olympique de Marseille s’est imposé à Bordeaux (1-0) en ouverture de la 20e journée de Ligue 1.
  • Une victoire historique. Cela faisait 44 ans que les Phocéens n’avaient pas gagné en Gironde.
  • Grâce à ce succès, l’OM fait coup double en s’emparant tout seul de la deuxième place du championnat en attendant Brest-Nice, dimanche.

Au Matmut Atlantique, 

Il y avait le 1er octobre 1977. Il y aura désormais le 7 janvier 2021. Et entre deux, l’une des plus célèbres séries d’invincibilité du football, celle des Girondins de Bordeaux face à  l’OM à domicile. Mais, il n’y aura donc pas une année de plus. Ce vendredi, Marseille a mis fin à ce record sur la pelouse du Matmut Atlantique grâce à  sa victoire, 1 à 0, avec un but d’Under. Pour se rendre compte de ce moment historique, il fallait entendre les cris des Phocéens résonner au coup de sifflet final dans un stade complètement vide.

Le plus fort ? Peut-être celui de Dimitri Payet : « Ce qu’on a fait, au-delà des trois points, c’est extraordinaire. J’ai vécu 8-9 années où on ne gagnait pas ici… On met fin à la plus longue série de l’histoire de la Ligue 1 (15 nuls et 21 défaites en 36 matchs), on est fiers de nous. » « C’est un soulagement. 43 ans sans victoire ici… On est très contents, reconnaît le défenseur William Saliba. En plus, il n’y avait pas de supporteurs, donc c’était dur de se motiver. Mais on l’a fait, on est très contents. Cette semaine a été spéciale parce qu’on savait que ça allait être un match important. On recevait beaucoup de messages des supporteurs qui nous demandaient de gagner ce match impérativement. » Etant donné le contexte les Marseillais n’avaient pas le droit à l’erreur.

Un record en chasse un autre 

Entre des Girondins diminués par les cas de Covid-19 et à la rue sportivement, et eux en grande forme (une défaite sur les derniers matchs de Ligue 1, deuxième ex aequo du championnat) avec en plus un stade à huis clos, tout était vraiment réuni pour mettre fin à la malédiction. « La victoire à Bordeaux n’est pas un trophée, mais c’était important de gagner pour l’équipe, même pour le coach, et aussi pour les autres joueurs qui n’ont pas joué pour l’OM lors des années précédentes », s’emporte Mattéo Guendouzi. Et peu importe le contexte autour de ce Bordeaux-Marseille, ça reste quelque chose de « spécial » de faire tomber ce record pour Amine Harit.

Under a inscrit le but de la victoire à Bordeaux.
Under a inscrit le but de la victoire à Bordeaux. - Romain Perrocheau / AFP

La preuve, plusieurs dizaines de supporteurs marseillais se sont rendus dans la nuit à l’aéroport Marignane pour accueillir les joueurs à leur retour après cette victoire historique. Le Turc Under, le buteur du soir et meilleur Phocéen, restera plus particulièrement dans l’histoire. Mais que dire de sa défense une nouvelle fois impériale en Gironde. C’est d’ailleurs le 4e match d’affilée à l’extérieur que l’OM n’encaisse pas de but. Un record pour le club. Un autre donc dans cette soirée décidément pas comme les autres.



Le coup double du soir 

Ce succès, le 10e en 19 matchs, permet aussi aux joueurs de Jorge Sampaoli de s’emparer tout seul de la deuxième place de la Ligue 1 en attendant le déplacement de Nice à Brest, dimanche. Dimitri Payet :

 « La deuxième place, c’était aussi l’objectif, comme mettre un terme à cette série. On ne s’est jamais caché. L’objectif est de se qualifier pour la Ligue des champions. Si le fait d’avoir gagné ici peut donner un coup de boost ? Il faudra faire attention parce que quand on gagne des matchs aussi importants, on a tendance à se relâcher un peu »
 

Pour conserver cette place jusqu’à la fin de la saison, les Marseillais devront se montrer beaucoup plus efficaces et tueurs. Même si à Bordeaux on aime bien les vendanges, l’OM a encore énormément gâché au Matmut Atlantique (un but sur 18 tirs dont six cadrés). L’entraîneur Argentin le sait : « On a encore manqué un peu de précisions sur ce match. Ce n’est pas la première fois de la saison. Il faut qu’on continue de travailler pour trouver plus de constance. » Mais ce vendredi 7 janvier 2021, ce n'était pas l'heure de faire la fine pour Jorge Sampaoli et ses joueurs. 44 ans, ça se savoure. Peu importe la manière.