Bordeaux – OM : « Chacun devrait se serrer les coudes », les Marseillais à leur tour touchés par le Covid-19

FOOTBALL L’Olympique de Marseille dénombre trois cas de Covid-19 dans son effectif, et d’autres joueurs pourraient être touchés à la veille d’affronter les Girondins de Bordeaux, eux aussi largement impactés par le virus

Adrien Max
— 
Jorge Sampaoli a tenu sa première conférence de presse en tant que coach de l'OM.
Jorge Sampaoli a tenu sa première conférence de presse en tant que coach de l'OM. — Christophe SIMON / AFP
  • Trois joueurs de l’effectif de l’Olympique de Marseille ont été testés positifs au Covid-19 mercredi.
  • De nouveaux tests ont été réalisés ce jeudi et d’autres le seront vendredi, avant le départ à Bordeaux.
  • Les Girondins ont évoqué un forfait pour cette rencontre toujours incertaine face aux cas de Covid-19, alors que Jorge Sampaoli plaide pour la solidarité entre les clubs.

L’ombre du Covid-19 plane aussi sur l'Olympique de Marseille. Alors que la rencontre de  Ligue 1 entre les  Girondins de Bordeaux et l’Olympique de Marseille prévue ce vendredi (21h) est toujours incertaine, en raison des nombreux absents côté Bordelais, c’est au tour de l’OM d’être touché par le virus. Trois joueurs ont été testés positifs mercredi, il s’agirait de Milik, Gerson et Alvaro. Steve Mandanda et Valentin Rongier, qui ne se sont pas entraînés ce jeudi, sont, eux, touchés par des blessures.

« On a travaillé plusieurs choses mercredi avec un groupe de joueurs et aujourd’hui [jeudi], trois ne sont pas présents », a expliqué l’entraîneur argentin, avant de développer les soucis liés à cette situation : « C’est très compliqué de faire des plans de jeu, dans l’organisation, ou dans le 11 titulaire, parce qu’on peut se préparer un jour, mais le lendemain ce sera différent. C’est comme ça pour tout le monde, à nous, entraîneur, de résoudre ces problèmes ».

« Un besoin d’égalité pour tous »

Une situation qui n’est d’ailleurs pas franchement mieux vécue du côté des joueurs. « On l’a déjà vécue par le passé, on est testé tous les matins quand on arrive au centre d’entraînement, on garde le masque dans le vestiaire, en salle de soin, on se check du poing. C’est compliqué parce qu’on avait retrouvé le vrai foot, avec les spectateurs, en début de saison et on replonge dans ce qu’on a connu la saison dernière. C’est difficile, mais la santé avant tout », a confié Amine Harit.

Dans cette période d’incertitude, qui a viré à la polémique depuis la demande de report du match par les Girondins de Bordeaux, allant même jusqu’à évoquer un forfait, Jorge Sampaoli a préféré la jouer collectif. « Je ne pense pas qu’ils bluffent, ils commentent la situation qu’ils vivent. Il y a une énorme vague de Covid dans le monde entier, et le principal reste la santé. Si on ne peut pas jouer, le match ne se jouera pas. Si on peut jouer, le match se jouera. Demain ça peut être nous dans cette situation, il y a un besoin d’égalité pour tous. Malheureusement dans ces situations, chacun regarde son club. Il faut en sortir plus grand et chacun devrait se serrer les coudes. Mon espoir est juste de pouvoir jouer ce championnat en toute santé, juste et égal », a-t-il souhaité.

De nouveaux tests ont été réalisés ce jeudi matin au centre d’entraînement de l’OM, et d’autres le seront vendredi, juste avant le départ du groupe pour Bordeaux. Aucune communication du club n’est prévue avant la révélation du groupe convoqué. Et la Ligue ne devrait pas, non plus, se prononcer avant vendredi matin quant à la tenue, ou non de ce match. Un match qui pourrait, au-delà de l’incertitude liée au Covid, revêtir une tournure historique puisqu’il l’OM n’a plus gagné à Bordeaux depuis 44 ans.