ASSE : Aucun candidat à la reprise ne présente « des garanties d’investissement suffisantes », la vente du club reportée

FOOTBALL Les actionnaires du club stéphanois ont publié un communiqué ce mardi, pour signifier qu’il n’y allait pour le moment avoir « aucune négociation exclusive » pour une reprise de l’ASSE

Jérémy Laugier
— 
Le stade Geoffroy-Guichard, ici lors du derby le mois dernier, durant lequel l'ASSE a arraché le nul (1-1).
Le stade Geoffroy-Guichard, ici lors du derby le mois dernier, durant lequel l'ASSE a arraché le nul (1-1). — Mourad ALLILI/SIPA

Après l’échec de la reprise de Peak 6 en 2018, l’ASSE ne sera pas rachetée non plus en 2021. Les actionnaires du club stéphanois viennent de publier un communiqué, ce mardi, pour indiquer qu'« aucun des candidats ne peut entrer en négociation exclusive ». KPMG Corporate Finance a transmis le résultat de l’analyse des candidatures de reprise, qui devaient être présentées jusqu’au 8 novembre.

Les « recommandations » du cabinet de conseil sont claires : « Les garanties juridiques et financières apportées par les candidats sont insuffisantes. Les garanties d’investissement dans le développement du club ou les garanties de l’origine des fonds n’ont pas été apportées à ce jour ».

« La capacité financière de nouveaux candidats est indiscutable »

Si les actionnaires assurent qu’ils « poursuivront le process de vente avec les premiers candidats, s’ils apportent à KPMG les garanties financières et juridiques demandées », cela ne sent clairement pas de sitôt la fin de l’agitée ère Romeyer-Caïazzo. Comme pour tenter de rassurer un peu des supporteurs stéphanois de plus en plus remontés contre la direction, le communiqué se projette sur de nouvelles pistes.

« Les actionnaires sont heureux de constater que de nouveaux candidats se sont présentés avec des dossiers qui répondent aux critères demandés par KPMG. Ils attendent avec sérénité les recommandations du cabinet d’audit à propos de ces candidats, dont la capacité financière est indiscutable, avec une volonté de conclure dans les meilleurs délais. » Et si l’année 2022 s’avérait être la bonne ?