ASSE-Clermont : « Ça montre que personne ne triche », les Verts arrachent leur premier succès en remontant deux buts

FOOTBALL Menés 0-2 à un quart d’heure de la fin du match contre Clermont, dimanche dans un Chaudron à huis clos, les joueurs de Claude Puel ont à la surprise générale remporté leur première victoire de la saison (3-2)

Jérémy Laugier
— 
Arnaud Nordin a lancé la révolte stéphanoise, dès son entrée en jeu à la 67e minute. PHILIPPE DESMAZES
Arnaud Nordin a lancé la révolte stéphanoise, dès son entrée en jeu à la 67e minute. PHILIPPE DESMAZES — AFP
  • Sans le moindre succès depuis le début du championnat, l’ASSE a mis un terme à cette terrible série en battant Clermont dimanche (3-2).
  • Le scénario s’est révélé incroyable, dans un stade Geoffroy-Guichard sans supporteur en raison des incidents du match contre Angers, puisque les Verts ont remonté deux buts de retard dans le dernier quart d’heure.
  • Rois du temps additionnel, les hommes de Claude Puel quittent la place de lanterne rouge de la Ligue 1, et ne sont plus qu’à trois points de Reims, Brest et Bordeaux.

Et si le temps additionnel sauvait l’ASSE dans six mois ? Les Verts (désormais 19es) ont beau ne compter que 9 points sur 39 possibles, après 13 journées de Ligue 1, ils en ont en effet arraché cinq dans les derniers instants. La saison stéphanoise, le plus souvent pathétique jusque-là, a peut-être basculé dans l’ambiance pourtant sinistre d’un Chaudron à huis clos (après les incidents contre Angers), dimanche contre le voisin clermontois (3-2).

Menés 0-2 à l’approche du dernier quart d’heure, les joueurs d’un Claude Puel plus que jamais au bord du précipice n’en menaient pourtant pas large. « Tu te dis que tu es reparti dans la galère, reconnaît Ryad Boudebouz. Mais quand Arnaud Nordin marque [1-2, 78e], on se dit que tout est possible. »

« Pouvoir compter sur ce caractère, c’est magnifique »

L’entrée en jeu à la 67e minute de l’international espoirs a clairement changé la donne, puisque celui-ci a ensuite signé les deux corners décisifs permettant à Jean-Philippe Krasso [2-2, 90e+2] et Saïdou Sow [3-2, 90e+4] de libérer l’ASSE au bout du temps additionnel. Après les nuls arrachés in extremis contre l’OL grâce à Wahbi Khazri (1-1, 90e+5) et face à Angers avec Mickaël Nadé (2-2, 90e+4), sans même compter l’égalisation de Saïdou Sow contre le Losc (1-1, 85e), on se dit que cette équipe a de la ressource.

« Si certains en doutaient, ça montre que personne ne triche, apprécie Claude Puel. Je préférerais qu’on soit en capacité de dominer notre sujet dans le temps réglementaire. Mais quand on est dans notre situation, avec ces scénarios, pouvoir compter sur cet état d’esprit, ce caractère, c’est énorme et magnifique. C’est un groupe qui se forge dans la difficulté et qui sera très fort. » Très fort, on n’ira pas jusque-là, mais il quitte la 20e place pour la première fois depuis le 26 septembre (remplacé par Metz), et le voilà relancé, avec seulement trois points de retard sur Reims, Brest et Bordeaux.