Equipe de France : Les champions du monde 2018 lancent un « fonds de dotation » visant à financer des initiatives solidaires

FOOTBALL Ce projet est né lors du retour de Russie, au lendemain du sacre de champion du monde, en 2018

A.L.G.
— 
Les champions du monde 2018 à l'Elysée.
Les champions du monde 2018 à l'Elysée. — Thomas SAMSON / AFP

C’est une idée qui a germé dans l’esprit des tout récents champions du monde 2018, à leur retour de Russie mi-juillet : en voyant le bonheur qu’une victoire en Coupe du monde avait procuré à tout un peuple, les joueurs de l'équipe de France ont décidé d’aller plus loin en réfléchissant à la création d’un projet caritatif. Celui-ci a finalement vu le jour trois ans plus tard, les joueurs ayant annoncé ce week-end la mise en place d’un « fonds de dotation » visant à financer des initiatives solidaires.

Les 23 membres de l'épopée russe de 2018 évoquent dans un communiqué publié ce dimanche dans le JDD « le besoin d’unité, de partage de valeurs, la nécessité de soutenir les plus modestes et de faire œuvre d’utilité commune ». « Les scènes de joie nous ont montré que l’on pouvait avoir un impact sur notre société. Nous voulons laisser un héritage dans le temps (…) Nous souhaitons participer à la vie collective humaine à laquelle nous appartenons et nous engager au service de causes dont nous considérons qu’elles doivent être soutenues », précisent les joueurs.

Deschamps salue l’initiative

Ce fonds, baptisé « Génération 2018 », devrait à terme permettre de « promouvoir les solidarités, favoriser l’inclusion, encourager la justice sociale et valoriser l’idée d’agir ensemble, de venir en aide à des personnes ou à des communautés auxquelles la chance ne sourit pas toujours » et « de mettre en lumière des problèmes sociétaux ».

Interrogé à ce sujet en conférence de presse organisée ce lundi, Didier Deschamps n’a pas souhaité dévoiler les contours d’un projet qui concerne avant tous les joueurs. « Je ne vais pas parler en leur nom, c’est leur idée, ils ont été jusqu’au bout, c’est très bien qu’ils puissent se réunir et créer ça pour aller dans le sens qu’ils souhaitent, a-t-il expliqué. Mais c’est leur initiative, leur association, je préfère que ce soit eux qui s’expriment directement par rapport à ça ».