Girondins de Bordeaux : Vladimir Petkovic en approche, Jean-Louis Gasset sur le départ

FOOTBALL Le sélectionneur de la Nati pourrait rapidement remplacer Jean-Louis Gasset avec la prise de pouvoir de Gérard Lopez

Clément Carpentier

— 

Vladimir Petkovic, le sélectionneur de la Nati.
Vladimir Petkovic, le sélectionneur de la Nati. — MARKO DJURICA / POOL / AFP
  • Gérard Lopez deviendra officiellement propriétaire des Girondins de Bordeaux ce vendredi.
  • Dans ses valises, l’homme d’affaires hispano-luxembourgeois pourrait venir avec l’actuel sélectionneur de la Nati, Vladimir Petkovic.
  • Les noms de Joao Sacramento, Lucien Favre et David Guion circulent aussi pour prendre le relais de Jean-Louis Gasset.

Ce n’est plus qu’une question d’heures. Sauf improbable retournement de situation, Gérard Lopez va devenir vendredi après-midi le nouveau propriétaire des Girondins de Bordeaux. Ce mercredi, les équipes de l’homme d’affaires hispano-luxembourgeois ont passé la dernière étape importante vers le rachat du club devant le tribunal de Commerce de Bordeaux puisque les Marine et Blanc avaient été mis sous protection de celui-ci après le désengagement de King Street, le fonds d’investissement américain.

D’ici jeudi soir, l’instance devrait donner un avis favorable, comme la DNCG, au plan de reprise de l’ancien président et propriétaire du LOSC après une audience qui s’est « très bien passée » selon un proche du dossier. Ensuite, les grandes manœuvres pourront enfin commencer pour Gérard Lopez. Que ce soit en coulisse ou sur le terrain. D’ailleurs, il arrivera dès ce jeudi à Bordeaux avec ces équipes. Le closing, c’est-à-dire le transfert des titres, va se dérouler de jeudi soir à vendredi après-midi depuis le château du Haillan. Une conférence de presse se tiendra dans la foulée vers la fin de journée. Des membres du Club Scapulaire, qui regroupe plus de 250 entrepreneurs locaux et dont la forme de participation financière au rachat des  Girondins n’est pas encore connue, participeront aussi à cette journée.

Longuépée part avec son chèque, Martin toujours une hypothèse

Entre-temps, Frédéric Longuépée aura quitté son poste de PDG des Marine et Blanc. Après des mois de conflit avec les Ultramarines, le plus grand groupe de supporters bordelais, il va rendre son tablier dès ce jeudi lors d’un conseil d’administration prévu dans le milieu de l’après-midi. Mais l’ancien gymnaste ne partira pas les mains vides. Comme le révélait 20 Minutes il y a quelques semaines, la nouvelle direction va lui signer un chèque de 500.000 euros en indemnités de licenciement. Le club devra aussi régler les deux millions de frais de conseils de l’ancien PDG depuis début avril. Une belle ardoise pour des Girondins en grande difficulté financière. Pour l’instant, aucun autre départ n’est prévu et le plan de restructuration du club ne devrait arriver seulement que dans un second temps à l’automne. Gérard Lopez ne souhaite pas du tout arriver avec ses gros sabots.

Gérard Lopez, le président des Girondins, avec Admar Lopes son directeur technique.
Gérard Lopez, le président des Girondins, avec Admar Lopes son directeur technique. - Panoramic

Il n’y aura donc pas beaucoup de changements dans l’organigramme pour le moment. L’homme d’affaires arrive seulement avec un nouveau directeur technique, Admar Lopes. Le Portugais posera aussi ses valises en Gironde ce jeudi. Pour le poste de directeur général, Thomas Jacquemier en poste actuellement et qui a collaboré ces dernières semaines avec les équipes du nouveau propriétaire va assurer la transition dans un premier temps. Par la suite, il pourrait être remplacé par Stéphane Martin. Si l’ancien président des Girondins n’a pas de nouvelles pour le moment, il reste une hypothèse pour Gérard Lopez afin d’apporter une caution locale au projet. Stéphane Martin étant également très apprécié des supporters bordelais et reconnu pour être souple et compétent.

Le bourreau de la France sur le banc ?

Un autre homme devrait rapidement quitter les Girondins avec un chèque. Il s’agit de Jean-Louis Gasset. Même si Gérard Lopez a énormément de respect pour l’entraîneur et l’homme, et que son entourage répète à longueur de temps que « rien n’est acté à ce stade », l’actuel entraîneur des Marines et Blanc va quitter le navire : « Il est très très peu probable qu’il reste en poste » avançait le week-end dernier un proche du dossier à 20 Minutes. Sous contrat jusqu’en juin 2022, l’ancien adjoint de Laurent Blanc devrait partir un chèque de 1.1 millions d’euros. La nouvelle direction devra rajouter quelques milliers d’euros pour le reste du staff.

Jean-Louis Gasset lors de la reprise de l'entraînement avec les Girondins.
Jean-Louis Gasset lors de la reprise de l'entraînement avec les Girondins. - Mehdi Fedouach / AFP

Qui pour le remplacer ? C’est la grande question du moment. Comme souvent dans ce genre de situation, les rumeurs et autres spéculations vont bon train. Mais selon les informations de 20 Minutes, Vladimir Petkovic est dans le viseur du duo Lopez-Lopes. Le nom de l’actuel sélectionneur de la Suisse est tout en haut de la pile, juste au-dessus de celui de Joao Sacramento, adjoint de José Mourinho à l’AS Roma. Ceux de David Guion et Lucien Favre font aussi partie d’une short-list comme l’indique L’Equipe. « Vlado » fut l’un des héros de la Nati lors de la victoire en 8e de finale de l’Euro il y a quelques semaines face à la France (3-3, 5 t.a.b à 4). Il a aujourd’hui sur le marché une énorme cote après avoir repositionné la sélection helvétique sur l’échiquier du football européen depuis 2014. Avec lui, la Suisse, c’est trois qualifications consécutives à des tournois majeurs, une participation au « Final Four » de la Ligue des nations 2019 et une moyenne de 1.81 points par match. Personne n’a fait mieux avant lui.

Le Bosnien de 57 ans, naturalisé suisse, a par ailleurs l’avantage de parler huit langues dont le français (croate, bosniaque, anglais, espagnol, allemand, russe et italien). Pour la petite histoire, Gérard Lopez n’en parle que sept. Reste une difficulté dans ce dossier, et elle est de taille, Vladimir Petkovic est sous contrat avec la sélection suisse jusqu’à fin 2021 (prolongation automatique jusqu’en 2022 s’il devait qualifier la Nati pour la Coupe du monde). Il doit donc trouver un accord avec ses dirigeants avant toute chose s’il souhaite vraiment rejoindre les Girondins. Les discussions sont en cours entre toutes les parties.