Messi au Real Madrid ? « Je lui prêterais ma maison le temps qu’il en trouve une », répond Ramos

FOOTBALL Le capitaine madrilène a parlé de différents sujets de manière assez détendue jeudi soir sur Twitch

N.C.
— 
Lionel Messi et Sergio Ramos sont rivaux depuis plus de dix ans maintenant en Liga.
Lionel Messi et Sergio Ramos sont rivaux depuis plus de dix ans maintenant en Liga. — Manu Fernandez/AP/SIPA

L’émission Charlando tranquilamente sur la chaîne Twitch du célèbre streamer espagnol Ibai Llanos porte bien son nom. Les invités, de renom bien sûr, y parlent effectivement de manière très tranquille. Jeudi soir, c’est Sergio Ramos qui s’est prêté au jeu. Le défenseur du Real Madrid n’a esquivé aucune question, répondant souvent de façon assez drôle mais avec un fond pas inintéressant du tout.

Quand il lui a été demandé s’il serait prêt à accueillir Lionel Messi, en fin de contrat en juin prochain (comme lui d’ailleurs), à la Maison Blanche, Ramos n’a pas fait semblant d’hésiter. « Il nous a fait souffrir durant ses meilleures années et c’était toujours une joie de ne pas l’avoir en face. Il t’aide à gagner et à obtenir plus de succès. Je lui prêterais ma maison s’il décidait de venir, le temps qu’il en trouve une pour lui », a-t-il dit dit. Un bon mot qui ne mange pas de pain, tant une arrivée du symbole du Barça chez le rival éternel est improbable.

Mbappé ou Haaland ?

Lui, d’ailleurs, ne fera jamais le chemin inverse. « Impossible, aucune chance, a-t-il répété. Il y a des choses dans la vie qui ne s’achètent pas. » Ce qui pourrait s’acheter, en revanche, c’est un grand attaquant pour la décennie à venir. Vous voyez venir la question. Alors Sergio, plutôt Mbappé ou Haaland ?

« J’aimerais que les deux puissent venir. Mais s’il ne fallait en prendre qu’un seul, aujourd’hui, je pense que ce serait plus facile de recruter Haaland, estime le capitaine du Real. Avec Mbappé, la question économique est bien plus complexe. Haaland, ce serait pas mal, avec son envie de buts, de victoires, de titres. Il est grand, il va vite. Oui, ce serait plus simple de recruter Haaland. »

Difficile de lui donner tort, même si cela dépend tout d’abord de Mbappé. S’il ne prolonge pas rapidement avec le PSG, l’attaquant parisien arrivera à un an de la fin de son contrat l’été prochain. Le bison norvégien, lui, n’est qu’en fin de bail en 2024. Mais la politique de Dortmund n’est pas la même que celle du club parisien. Florentino Perez viendra peut-être en parler directement chez Ibai Llanos dans quelques semaines.