Manchester United – PSG : Les Parisiens tout proches de la qualif, mais chut, il ne faut pas le crier trop fort

FOOTBALL Grâce à leur victoire par deux buts d’écart à Old Trafford, les joueurs du PSG ont leur destin entre leurs mains pour terminer premiers de leur poule de Ligue des champions

Aymeric Le Gall

— 

Le PSG s'est imposé avec autorité sur la pelouse de Manchester United, le 2 décembre 2020.
Le PSG s'est imposé avec autorité sur la pelouse de Manchester United, le 2 décembre 2020. — Dave Thompson/AP/SIPA
  • Le PSG s’est imposé sur la pelouse de Manchester United mercredi soir en Ligue des champions.
  • Grâce au troisième but de Neymar en fin de match, les Parisiens, s'ils n'ont officiellement repris la première place du groupe devant leur adversaire du soir, sont toutefois en position de force avant la dernière journée. 
  • Un match nul face au dernier de la classe Basaksehir leur garantira la qualification, et une victoire lui permettra de finir premiers. 

Les Parisiens ont bien retenu la leçon. Pris en flagrant délit d’excès de confiance après la victoire 4-0 au Parc contre le Barça en 2017 – souvenez-vous notamment de cette scène mythique où l’on voit Draxler, Meunier, Matuidi et Verratti tailler le bout de gras autour d’un steak-frites en se demandant à quelle sauce les Catalans allaient se faire manger au retour –, les Rouge et Bleu l’ont joué mesuré mercredi après le succès à Manchester.

Et pour cause. Pendant longtemps, les hommes de Thomas Tuchel sont passés tout proche d’une nouvelle défaite en Ligue des champions, synonyme de possible élimination avant les 8es de finale. En effet, tout autre résultat qu’une victoire mercredi aurait obligé les Parisiens non seulement à battre Basaksehir lors de la dernière journée, mais aussi à prier pour qu’un résultat favorable ne tombe du duel Leipzig-Man U. A la place, les voici donc premiers du groupe H et maîtres de leur destin.

Premiers oui, oui, on vous l’assure, même si ce n’est pas ce qui ressort en ouvrant le journal jeudi matin et en regardant le classement du groupe. Mais en Ligue des champions, ce n’est pas la différence de but générale qui définit le classement final mais bien les résultats des confrontations directes entre les équipes. Or, si le PSG a perdu 2-0 contre Man U et 2-1 contre Leipzig à l’aller, les Parisiens ont remporté les deux matchs retours (2-0 et 3-1) et sont donc leaders du groupe H. Partant de là, les hommes de Thomas Tuchel n’ont plus besoin que d’un match nul face aux Turcs mardi prochain pour s’assurer de voir les huitièmes en février 2021.

On ne sait pas si les Parisiens se sont passé le mot avant de se présenter face aux médias pour débriefer la rencontre, mais ce qui est sûr c’est que les éléments de langage étaient de mise mercredi. A commencer par Nasser Al-Khelaïfi, qui sait par expérience qu’une remontada peut toujours en cacher une autre.

Herrera toujours parfait VRP

De la satisfaction, oui, de l’enflammade, plutôt crever : « On a marqué trois buts, c’est le plus important. Maintenant on veut continuer, parce qu’on n’est pas encore qualifié, a-t-il prévenu au micro de RMC Sport. On est content, mais on n’est pas encore qualifié, on a encore un match très important en Ligue des champions. »

Quelques instants plus tard, Ander Herrera marchait dans les pas de son patron : « On a fait une grosse performance. Du point de vue de l’énergie, de l’attitude, je suis fier de mon équipe, mais on doit respecter Istanbul Basaksehir parce qu’on a un match très difficile à la maison [mardi pour la dernière journée de la phase de groupes]. On doit gagner, on veut être premiers du groupe et on doit respecter les adversaires. »

Paris pas encore « enceinte »

En conférence de presse, Thomas Tuchel optait quant à lui pour une drôle de comparaison. Quand un journaliste lui a fait remarquer que son équipe était « presque qualifiée », l’Allemand est parti loin, très loin, pour confirmer les propos de notre confrère.

« C’est le mot : presque. Presque enceinte, ça ne veut dire que tu n’es pas enceinte. Je ne veux pas laisser un seul gars penser qu’on est déjà qualifiés. C’est un des plus grands défis du monde de gagner ici. Toute l’équipe a fait un grand combat, mais on doit faire un dernier pas et on doit jouer avec la même mentalité. » Rendez-vous mardi alors pour voir si l’accouchement s’est finalement bien passé.