Angers-OL : « Si j’avais été méchant, j’aurais pu te marcher dessus », lance Romain Thomas à Anthony Lopes

FOOTBALL Après leur choc la veille lors du match entre le SCO et l’OL (0-1), le défenseur angevin et le gardien lyonnais se sont expliqués en direct, dans une séquence étonnante, lundi sur RMC Sport

Jérémy Laugier

— 

Anthony Lopes, ici en pleine intervention face à Denis Bouanga lors du dernier derby au Parc OL. JEAN-PHILIPPE KSIAZEK
Anthony Lopes, ici en pleine intervention face à Denis Bouanga lors du dernier derby au Parc OL. JEAN-PHILIPPE KSIAZEK — AFP
  • Dès la 1re minute de jeu, dimanche à Angers (0-1), Anthony Lopes a percuté avec son genou droit le dos de Romain Thomas, tout en se voyant accorder un coup franc en sa faveur par Amaury Delerue.
  • Le défenseur angevin, qui a aussitôt accusé le gardien lyonnais de l’avoir « dézingué », s’en est à nouveau expliqué lundi sur RMC Sport… directement face à Anthony Lopes.
  • Cette étonnante séquence médiatique a permis à l’international portugais de rappeler à quel point il s’estimait « surveillé » en Ligue 1.

L’émission de RMC Sport Top of the foot s’est fait plaisir, lundi, en introduisant une interview croisée en direct avec la musique de Faites entrer l'accusé. A la barre, on a donc retrouvé le gardien de l’OL Anthony Lopes, accusé par le défenseur du SCO Romain Thomas de l'avoir « dézingué », la veille en Ligue 1 (0-1), d'un coup de genou dans le dos.

Agacé par cette nouvelle polémique concernant ses sorties aériennes, après les épisodes Kylian Mbappé et Alvaro Gonzalez, Anthony Lopes attaque ainsi : « Qu’est-ce que vous voulez que je vous dise ? J’ai les yeux rivés sur le ballon et le seul moyen de protection que j’ai quand je suis en l’air, c’est le genou levé. C’est ce qu’on m’a appris depuis que j’ai 5 ans. Ce n’est pas pour faire mal mais pour me protéger, car un gardien est ultra-vulnérable en l’air. Ce geste-là est maîtrisé. »

« Tu ne sais même pas pourquoi tu restes au sol »

« A ce compte-là, plus aucun gardien ne sort dans ses six mètres », enchaîne l’international portugais, tout en faisant référence à sa double fracture des vertèbres subie lors d’une sortie face à Guingamp en 2013. « J’ai aussi eu le gros pépin à Barcelone et je me suis fait marcher sur le visage en demi-finale de Coupe de France par M’Baye Niang, énumère-t-il. Je n’en ai pas fait des caisses. Ces contacts font partie du jeu. » Un postulat que n’accepte clairement pas la victime du week-end Romain Thomas.

Tu fais preuve de mauvaise foi. Aujourd’hui tes sorties font mal à l’adversaire. Il y a un corner où Marcelo ou Denayer te touche la tête, et tu ne sais même pas pourquoi tu restes au sol. Si j’avais été méchant, j’aurais pu te marcher dessus à ce moment-là mais je ne l’ai pas fait. »

Bien lui en a pris… Le dernier rempart de l’OL, qui s’estime « surveillé », conclut cette séquence médiatique assez lunaire, en 2020 entre deux acteurs du foot pro, en posant une question : « Si ça avait été un autre gardien qu’Anthony Lopes, aurait-on eu autant de débats aujourd’hui ? Non, on aurait dit que celui-ci était maître de sa surface. » C’est bien possible, mais depuis cinq ans, aucun gardien de Ligue 1 n’a réalisé autant de sorties aussi spectaculaires que dangereuses.