Angers-OL : « Anthony Lopes est venu me dézinguer », peste Romain Thomas, victime d’un coup de genou du gardien lyonnais

FOOTBALL Souvent pointé du doigt pour des sorties dangereuses, le gardien lyonnais aurait pu être sanctionné dès l’entame du match à Angers (0-1) dimanche

Jérémy Laugier

— 

Ici au duel avec Lucas Paqueta, le défenseur du SCO Romain Thomas était remonté contre Anthony Lopes et Amaury Delerue dimanche soir. JEAN-FRANCOIS MONIER
Ici au duel avec Lucas Paqueta, le défenseur du SCO Romain Thomas était remonté contre Anthony Lopes et Amaury Delerue dimanche soir. JEAN-FRANCOIS MONIER — AFP
  • Si l’OL a retrouvé le podium dimanche soir après son succès poussif (0-1) à Angers, il a beaucoup été question d’une (nouvelle) sortie aérienne « à la limite » d’Anthony Lopes.
  • Dès la 1re minute de jeu, celui-ci a en effet percuté avec son genou droit le dos de Romain Thomas, tout en se voyant accorder un coup franc en sa faveur par Amaury Delerue.
  • Le défenseur angevin ainsi que son entraîneur Stéphane Moulin étaient particulièrement remontés après la rencontre.

Après Modou Sougou, Kylian Mbappé, Diafra Sakho, Adrien Hunou et plus récemment Alvaro Gonzalez, le défenseur angevin Romain Thomas a à son tour expérimenté dimanche les sorties aériennes suspectes d’Anthony Lopes. Dès la 1re minute de jeu de ce match difficilement remporté par l’OL (0-1), sur un ballon a priori anodin après un corner d’Angelo Fulgini, le gardien portugais s’est élevé en percutant le dos du joueur du SCO avec son genou droit nettement levé. Romain Thomas livre sa version ce lundi dans L’Equipe.

Au moment où j’ai pris mon impulsion, j’ai ressenti une décharge dans le dos. Je ne sais même pas comment il est venu me dézinguer. Je ne suis pas du genre chochotte mais j’ai même cru que j’allais devoir sortir tellement j’avais mal. »

Le joueur angevin a eu beau se tordre de douleur et rester de longues secondes au sol, il n’a pas poussé Amaury Delerue à consulter le VAR pour éventuellement se déjuger. Car oui, l’arbitre a bien accordé sur cette action litigieuse un coup franc en faveur du Lyonnais, qui n’était pas parvenu à maîtriser le ballon en l’air. C’est peu dire que Romain Thomas, qui a « de belles estafilades dans le dos », et son entraîneur Stéphane Moulin, ne digèrent pas cette décision.

M. Delerue n’a pas non plus sifflé une semelle de Thomas sur Cherki

« J’étais sûr que l’arbitre allait siffler ''péno'' ou au moins aller voir les images, confie le défenseur. Quand je me suis relevé, je n’ai rien compris. Pendant le match, j’ai eu l’impression que M. Delerue prenait de mes nouvelles. Mais ça ne sert à rien, c’est sur l’action qu’il fallait intervenir. »

Pour Stéphane Moulin, « on met un outil à disposition des arbitres et il faut qu’ils s’en servent. Ça m’agace car quand on voit Lopes en retard, les deux genoux dans le dos avec les crampons (sic), rien n’empêche de siffler et d’aller voir les images ». En deuxième période, Amaury Delerue a adopté la même stratégie en n’allant pas consulter le VAR malgré une grosse semelle… de Romain Thomas sur la cheville de Rayan Cherki en pleine surface (55e).