OL-ASSE : « Le rêve devient réalité » pour le mystique Tino Kadewere, auteur d’un doublé comme annoncé avant le derby

FOOTBALL Avant son premier derby (2-1) dimanche, l’attaquant zimbabwéen expliquait s’être vu inscrire deux buts contre l’ASSE dans un rêve. Annoncé compte double

Jérémy Laugier

— 

Avec ses deux premiers buts de la saison inscrits au Parc OL, dimanche face aux Verts, Tino Kadewere s'est facilité encore un peu plus son adaptation en L1.
Avec ses deux premiers buts de la saison inscrits au Parc OL, dimanche face aux Verts, Tino Kadewere s'est facilité encore un peu plus son adaptation en L1. — Laurent Cipriani/AP/SIPA
  • Sur le banc au coup d’envoi pour la première fois depuis un mois, Tino Kadewere (24 ans) a renversé les Verts (2-1) avec un doublé déterminant dimanche.
  • La belle histoire de la recrue lyonnaise, endeuillée par la disparition de son frère en août, prend une autre dimension au vu d’une interview d’avant-match, dans laquelle il annonçait avoir rêvé… d’inscrire deux buts contre l’ASSE.
  • « Il le mérite, l’homme est apprécié de tout le monde », indique à son sujet Rudi Garcia, après un derby enlevé.

Au Parc OL,

Le derby a ce pouvoir de permettre à des attaquants de changer d’un coup de dimension aux yeux des supporters de leur club. Après Jimmy Briand, Alexander Soderlund, Moussa Dembélé ou encore Robert Beric dans un passé récent, Tino Kadewere savoure depuis dimanche soir toute la portée de buts inscrits face au rival historique. L'OL était mené (0-1) et mal en point lorsque le Zimbabwéen est entré en jeu, tout comme Thiago Mendes et Lucas Paqueta, juste avant l’heure de jeu.

En une talonnade bien sentie après un coup franc vite combiné entre Memphis Depay et Maxwel Cornet (1-1, 64e), l'ancien meilleur buteur de Ligue 2 au Havre a totalement relancé son équipe. Mieux, neuf minutes plus tard, il est parvenu à renverser ce plaisant choc en s’arrachant, en bout de course, pour tromper Jessy Moulin dans un angle fermé, juste après avoir déposé Harold Moukoudi (2-1, 73e).

Endeuillé au moment du Final 8

« Il me paraît un peu chanceux car je ne pense pas qu’il veuille faire ça », soupire Claude Puel après la rencontre. « Un peu surpris d’être remplaçant », après quatre titularisations de rang, l’intéressé estime-il que son étonnant et surtout décisif centre-tacle-pointu était bien un tir volontaire ? « J’ai fait tout ce que je pouvais pour marquer et permettre à mon équipe de l’emporter », se contente de répondre, le plus vaguement du monde, Tino Kadewere.

Mais l’histoire de ce doublé dans le 121e derby de l’histoire, le premier pour un joueur entrant en cours de match, est ailleurs. Fortement marqué par le décès de son frère Prince (40 ans), cinq ans après celui de son père, et juste avant le Final 8 auquel il n’a donc pas participé en août, Tino Kadewere (24 ans) se définit comme « ayant la foi ».

« J’avais comme rêve de jouer pour Lyon »

Or dans une interview accordée vendredi à Téléfoot, celui-ci confiait : « J’ai fait un rêve il y a deux jours dans lequel je marquais deux buts dans ce derby. » Une sacrée prédiction qui n’est pas une première entre le Zimbabwéen et l’OL. « J’ai déjà indiqué, en signant ici, que j’avais comme rêve de jouer pour Lyon, explique-t-il. Je crois beaucoup en Dieu, et je savais que ça allait arriver. Je voulais que le rêve devienne réalité et c’est un moment très spécial pour moi. »

Car oui, l’attaquant est à bloc sur le sujet : « J’ai besoin de m’assurer que je vais rêver avant les matchs car cela pourrait amener des choses positives ». Rudi Garcia semble se dire la même chose pour chacune des apparitions de son nouvel attaquant : « Il le mérite, l’homme est apprécié de tout le monde, et puis le joueur est assez complet. Il joue bien avec les autres, il a un bon sens du jeu et des qualités de finisseur ». En ces temps de disette pour Moussa Dembélé, qui s’est vu refuser deux buts dimanche pour hors-jeu (dont un très sévère), Tino Kadewere s’est offert une entrée divine au meilleur moment.