Portugal-France : Maîtrise, solidité, grinta… Contre la Seleçao, les Bleus tiennent leur match référence

FOOTBALL L’équipe de France a largement dominé le Portugal samedi soir en Ligue des Nations

Aymeric Le Gall

— 

L'équipe de France a fait un sans-faute face au Portugal en Ligue des nations.
L'équipe de France a fait un sans-faute face au Portugal en Ligue des nations. — PATRICIA DE MELO MOREIRA / AFP

Trois jours après le non-match contre la Finlande et, surtout, un mois après la purgeasse du Stade de France face au Portugal (0-0), l’équipe de France a livré samedi soir une prestation de très haute volée contre cette même Seleçao. Archi-dominateurs pendant plus d’une heure avant de logiquement baisser le pied face aux attaques répétées des coéquipiers de Cristiano Ronaldo, les Bleus ont assuré la première place du groupe en même temps que leur ticket pour le Final 4 de la Ligue des nations.

Surtout, les Bleus ont montré un visage qu’on n’avait pas vu depuis bien longtemps, ce qui ne peut pas faire de mal en cette période où les réjouissances se font plus rares que les spectateurs dans les stades de foot.

Deschamps fier de ses hommes

Ça faisait longtemps d’ailleurs qu’on n’avait pas vu un Didier Deschamps aussi radieux après un match des Bleus. Le sélectionneur français, vert de rage après la défaite face aux Finlandais mercredi, avait de quoi avoir le smile après la rencontre.

« Ça fait très plaisir de voir les joueurs comme ça, de venir arracher la victoire ici avec beaucoup de solidarité, de qualité. On a atteint notre objectif, c’est bien. Je suis très fier des joueurs, a-t-il confié au micro de TF1. C’est pas toujours simple, la période est compliquée, certains ont des situations en club qui ne sont pas les meilleures, mais voilà, quand ils se retrouvent là, il y a toujours cet esprit de compétiteurs et ce soir ils ont prouvé que l’équipe de France est toujours une grande équipe. »

Non pas qu’on en avait douté, mais c’est toujours bien de le rappeler, surtout face à une équipe portugaise championne d’Europe en titre et qui commençait doucement à prendre l’ascendant sur les Bleus ces derniers temps. Positionnée dans un 4-4-2 qui commence véritablement à prendre forme, avec un milieu Pogba-Kanté-Rabiot et Griezmann en position de neuf et demi en soutien du duo d’attaque Coman-Martial, l’équipe de France a étouffé les hommes de Fernando Santos dès le coup d’envoi.

Mention spéciale pour Rabiot

« On voulait bien rentrer dans ce match et c’est ce qu’on fait, on a été compact défensivement, devant on aurait pu marquer plus de buts mais au moins on s’est créé beaucoup d’occasions. Sur les dix dernières minutes on a un peu subi mais c’est normal, les Portugais voulaient tout faire pour marquer », résume sur la chaîne L’Equipe un Adrien Rabiot métamorphosé dans ce nouveau rôle de milieu excentré côté gauche.

C’est vrai que les Bleus auraient pu se mettre à l’abri bien plus tôt, mais samedi soir Rui Patrico était sur un nuage. Le remplaçant d’Anthony Lopes dans les buts portugais est entré dans la tête d’Anthony Martial, le privant à maintes reprises d’un but qui l’aurait pourtant récompensé de son très bon match. Titulaire surprise à la place d’Olivier Giroud, le Mancunien a sans doute marqué beaucoup de points à Lisbonne en vue de l’Euro, mais nous y reviendrons dans un autre papier.

Non, ce qu’il faut retenir pour le moment, c’est avant tout la performance collective tricolore dans son ensemble. Tous les joueurs alignés au coup d’envoi ont apporté leur pierre à cette victoire, et si l’on peut tout de même sortir quelques performances XXL (Kanté, Rabiot, Martial, Kimpembe), aucun des onze Français n’a démérité samedi.

« On va pouvoir s’appuyer sur ça »

L’occasion pour Deschamps de faire taire les (débuts de) critiques entendues çà et là au sujet du niveau préoccupant de certains cadres en clubs. « Je ne suis pas étonné par notre performance. Il y a cet état d’esprit mais surtout il y a la qualité, même si certains peuvent être ponctuellement en difficulté dans leur club, comment peut-on remettre en cause les cadres que j’ai à disposition. Que ce soit Hugo, Antoine, Paul, NG, Raphaël, voilà… Ils ont tous répondu présents, tant sur la manière que sur l’état d’esprit. On fait partie des meilleures équipes [du monde] ».

Ce qui nous amène logiquement à nous demander si ce Portugal-France n’est tout simplement pas le match référence des Bleus de ces derniers mois, oh et puis zut, de ces dernières années. « Sur les derniers mois, oui, c’est sûr », clame (et calme) Raphaël Varane, lui aussi auteur d’un grand match en charnière avec Presnel Kimpembe. « On a réussi à bien combiner, à attaquer et à défendre tous ensemble, on a vu de la complémentarité entre les joueurs, on a vu beaucoup de belles choses dans le jeu, on va pouvoir s’appuyer sur ça pour se projeter sur les prochaines échéances. »