Basaksehir-PSG : Paris sauve les meubles grâce à Moise Kean (mais perd Neymar sur blessure)

FOOTBALL Les hommes de Thomas Tuchel ont assuré l’essentiel en Turquie mais l’impression générale laisse encore à désirer

Aymeric Le Gall
— 
Moise Kean, la bonne pioche de Leonardo, offre la victoire au PSG contre Basaksehir.
Moise Kean, la bonne pioche de Leonardo, offre la victoire au PSG contre Basaksehir. — TOLGA BOZOGLU / POOL / AFP
  • Le PSG a relevé la tête après sa défaite au Parc contre Manchester en s’imposant 2-0 sur la pelouse du Basaksehir.
  • Malgré un doublé de Moise Kean et une performance XXL de Keylor Navas, les Parisiens ont encore montré beaucoup de lacunes dans le jeu.
  • Ajoutons à cela que Neymar est sorti sur blessure en première période : le Brésilien souffrirait a priori des adducteurs.

Et dire qu’on avait espéré se prendre un petit shoot de bonheur avant les annonces de Macron à 20h. Naïfs que nous sommes ! Le PSG a sauvé les meubles mercredi en s’imposant 2-0 contre Basaksehir, mais l’impression générale laissée dans le jeu par les hommes de Thomas Tuchel n’a pas vraiment de quoi rassurer les supporters parisiens.

Paris, es-tu là ?

Dans ce contexte de tensions entre Thomas Tuchel et Leonardo​, les joueurs parisiens auraient voulu lâcher leur coach en mondovision qu’ils ne s’y seraient pas pris autrement. Après la défaite inaugurale au Parc contre Manchester, on s’attendait à voir des morts de faim sur le terrain. Beaucoup d’ailleurs ne donnaient pas cher de la peau du petit Poucet du groupe. C’est tout l’inverse qui s’est passé. Sans envie, sans idée, les Parisiens ont longtemps donné l’impression de jouer un 16e de Coupe de France contre Trifouilly-les-Oies.

Neymar blessé, Mbappé isolé

Ils seront bientôt plus nombreux chez le doc du PSG que sur les terrains… Tandis que les Parisiens nous servaient leur bouillie que d’aucuns appelleront football, Neymar s’est arrêté tout net en se touchant les adducteurs. Le Brésilien a bien essayé de poursuivre mais trois grimaces plus tard et l’affaire était pliée. Sans son meilleur copain, Mabppé a souvent essayé de tout faire tout seul sans grande réussite, il faut bien l’avouer. Même si c’est lui qui trouva Kean sur corner de la tête pour le but libérateur du 1-0 (64e).

Le jeune qui monte

Parlons-en de Kean d’ailleurs. Recruté sur le gong pour venir concurrencer Mauro Icardi en attaque, le gamin prêté par Everton est gentiment en train de faire son trou dans l’équipe. Double buteur quelques jours plus tôt contre Dijon, l’international italien a récidivé mercredi en inscrivant, en plus de sa tête, une très belle volée en pivot pour le but du break (79e). Mention spéciale aussi pour Keylor « the wall » Navas, auteur de nombreux sauvetages qui ont permis à Paris de rester dans le match avant de piquer les Turcs en contre.