Nîmes-PSG : Kylian Mbappé « voulait absolument jouer », explique Thomas Tuchel

FOOTBALL L'attaquant, que l’on pensait voir sur le banc en début de rencontre deux jours après avoir disputé l’intégralité de la rencontre avec les Bleus, a finalement été titularisé

N.C.

— 

Kylian Mbappé a inscrit un doublé lors de Nîmes-PSG, le 16 octobre 2020.
Kylian Mbappé a inscrit un doublé lors de Nîmes-PSG, le 16 octobre 2020. — Pascal GUYOT / AFP

Une bonne chose de faite. Thomas Tuchel a dû quitter Nîmes vendredi soir avec le sentiment que le PSG s’en est parfaitement tiré dans une soirée où elle avait beaucoup à perdre. Avec une bonne dizaine d'absents, dont Neymar, Verratti, Marquinhos, Icardi ou Di Maria, et des internationaux tout juste de retour, il a fallu jouer sur un fil. Tout s’est bien passé, grâce à Mbappé et aux débuts réussis de Rafinha, notamment.

Mbappé, que l’on pensait voir sur le banc en début de rencontre deux jours après avoir disputé l’intégralité de la rencontre avec les Bleus en Croatie, a finalement été titularisé. Avec bonheur, puisqu’il a inscrit un doublé (32e, 83e). « J’ai parlé avec lui hier [jeudi], il m’a dit qu’il se sentait bien et qu’il voulait absolument jouer, a expliqué Tuchel. Il est le gars qui peut toujours faire la différence, il l’a fait, c’est bien. »

Face à des Nîmois réduits à dix après seulement 13 minutes de jeu suite à l’exclusion de Landre, le PSG a ensuite déroulé. Florenzi (78e) et Sarabia (88e) ont donné de l’ampleur à sa victoire en fin de rencontre. « On fait un match solide, on est toujours resté concentré, on a récupéré les ballons haut et on a eu beaucoup d’occasions face à un adversaire qui est toujours compliqué à jouer, a apprécié l’entraîneur allemand. Je crois que c’est une victoire méritée. »

Rafinha, qui a provoqué l’expulsion de Landre et débloqué la situation en donnant le premier but à Mbappé, a été particulièrement à son avantage. « Il a montré dans ce match qu’il était courageux, qu’il savait prendre ses responsabilités, il a cherché des solutions offensives, il a fait un bon match », a débriefé son coach.

Côté Nîmois, Jérôme Arpinon ne se fera pas trop de nœuds au cerveau après cette claque. « Paris était plus fort que nous. Ce 4-0 peut faire mal à la tête, mais on ne joue pas dans le même championnat avec Paris », a-t-il observé.