Coronavirus : « Venez transpirer avec nous »… Le VAFC invite ses fans à s’entraîner avec les joueurs en visioconférence

FOOTBALL Le club de Valenciennes a mis sur pied une initiative intéressante afin de recréer du lien avec ses supporters en période de confinement

Aymeric Le Gall

— 

Les joueurs de Valenciennes en plein effort.
Les joueurs de Valenciennes en plein effort. — Capture d'écrans VAFC
  • Comme tous les supporters de foot en France, les fans du VAFC n’ont plus revu leurs joueurs depuis l’arrêt des championnats dans le courant du mois de mars.
  • Afin de garder le contact, le club a instauré des séances de renforcement musculaire en live sur Internet.
  • Ludique et utile, cette initiative pourrait rapidement faire tache d’huile dans d’autres clubs sportifs.

Il nous aura fallu trois semaines de confinement pour nous rendre compte que les logiciels de visioconférence – désormais classés dans le top 3 des passe-temps préférés des Français derrière le stockage massif de papier toilette et la délation des joggix (les Footix du jogging) sur les réseaux sociaux – pouvaient servir à autre chose qu’à prendre l’apéro entre potes. Première nouvelle ! Et c’est au club de Valenciennes (Ligue 2) que nous le devons.

Depuis lundi, le club permet en effet à ses fans de suivre en live sur Youtube une séance de renforcement musculaire avec l’effectif professionnel, son coach et son préparateur physique. Ainsi, pendant 45 minutes, ceux-ci ont pu bénéficier des conseils d’Emmanuel Vallance, responsable de performance à Valenciennes, tout en prenant des nouvelles de leurs joueurs avec qui ils n’ont plus le moindre lien depuis l’arrêt du championnat et le début du confinement, mi-mars dernier.

Recréer du lien avec les supporters

« Les supporters sont contents, on a eu de bons retours jusqu’ici, se réjouit le préparateur physique. C’est compliqué pour nos supporters de ne pas voir leurs joueurs comme c’est le cas habituellement quand ils viennent aux matchs ou aux entraînements. L’idée, c’est de recréer du lien avec eux. Et puis c’est sympa, ils voient le côté un peu "privé" de nos joueurs puisque chacun se filme en direct de chez lui. »

Avant le début de la séance, une fois le groupe au grand complet, le coach Olivier Guégan prend la parole pour inviter celles et ceux qui le souhaitent « à transpirer un peu » avec les joueurs. S’en suit dès lors une multitude d’exercices physiques à réaliser chez soi avec les moyens du bord. « Ce sont des exercices accessibles à tous, parfois avec des accessoires du quotidien afin de ne laisser personne sur le côté. On a fait des exos avec une chaise, du papier toilette, des bouteilles d’eau. J’essaye de rendre le truc assez ludique et accessible à tous », poursuit Emmanuel Vallance.

S’il est d’abord un fervent supporter du LOSC voisin, Sébastien a tout de même beaucoup apprécié l’idée valenciennoise. Educateur sportif dans la vie, et « toujours à la recherche de nouveautés » pour ses séances, celui-ci salue « l’excellente initiative du club » et promet de suivre la prochaine séance de vendredi. Question difficulté, ce fan lillois n’a pas eu de mal à suivre le rythme : « En tant que sportif, j’ai su tenir la séance sans problème. C’était assez intense mais je trouve que c’est quand même assez adapté pour un public novice. »

L’idée fait tache d’huile

« On n’a pas modifié la séance par rapport à ce qu’on fait d’habitude entre nous, explique le préparateur physique en charge de la séance. Après, j’adapte évidemment mes consignes en fonction du niveau des gens derrière leur écran. Quand on demande par exemple à nos joueurs de tenir 45 secondes sur tel ou tel exercice, avec 15 secondes de récup’, je vais dire aux novices qui nous regardent de plutôt partir sur une durée de 30 secondes par exercice et 30 secondes de récupération. »

Au-delà du côté ludique de ces rencontres d’un type nouveau, Olivier Guégan, à l’initiative du projet, voit dans cette solution « un moyen de garder les joueurs en alerte et sous pression ». « En plus des séances individuelles qu’ils effectuent trois à quatre fois par semaine, je trouvais que c’était important de maintenir un lien fort entre les joueurs et le staff dans un premier temps, et entre les joueurs et les supporters dans un second temps, détaille-t-il. Et puis les joueurs sont très demandeurs. Ça leur permet de se retrouver, de communiquer (en plus du groupe WhatsApp qu’on a ouvert), de rigoler, de se chambrer, et ça permet aussi aux jeunes du centre de formation de se greffer sur la séance. C’est également un moyen de montrer à nos supporters que nos joueurs ne sont pas inactifs et que le club ne les oublie pas ».

Avec pas loin de 1.800 personnes connectées en direct pendant la séance (la vidéo a depuis été vue près de 4.000 fois), le succès semble au rendez-vous. Au point de donner des idées à d’autres ? « Oui, répond Emmanuel Vallance. D’autres clubs commencent à regarder un peu ce qu’on a fait et ce n’est pas impossible qu’ils le reproduisent de leur côté. Je crois notamment que le club de rugby de Lyon [le LOU] réfléchit à l’idée de mettre en place quelque chose de similaire. » D’ici à ce que votre club de cœur ne prenne le train en route, vous pourrez toujours suivre les cours valenciennois. Histoire d’éliminer les apéritifs en ligne et de transpirer comme un pro.