Ligue 1 : « Le plus juste de nos joueurs », la pépite brésilienne Guimaraes pas trop mal pour sa première avec Lyon

FOOTBALL Arrivé cet hiver à l’OL, le jeune brésilien a fait ses premiers pas à Metz vendredi (2-0)

Thibaut Gagnepain
— 
Guimaraes déjà très proche d'Aouar (à gauche).
Guimaraes déjà très proche d'Aouar (à gauche). — JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
  • Il doit être la nouvelle pépite brésilienne de l’Olympique Lyonnais. Bruno Guimaraes a eu droit à sa première titularisation, samedi à Metz.
  • Résultat ? Les Lyonnais l’ont emporté 2-0 et le Brésilien a été correct. Ni incroyable, ni décevant. Prometteur en quelque sorte.
  • « Il nous a fluidifié le jeu », apprécie son nouvel entraîneur, qui n’a pas dit s’il remettrait le Brésilien titulaire contre la Juventus Turin mercredi.

Au stade Saint-Symphorien,

Il n’est ni grand, ni puissant, ni rapide. Dit comme ça, Bruno Guimaraes n’a rien d’un frisson. Surcoté le jeune Brésilien ? C’est bien sûr trop tôt pour le dire. Le milieu de terrain de 22 ans, arrivé au dernier mercato à l’OL contre 20 millions d’euros, ne disputait que ses 90 premières minutes sous ses nouvelles couleurs, vendredi soir à Metz (2-0).

Avec un bilan de 65 ballons touchés, 87 % de passes réussies, 8 ballons récupérés et 11 perdus, il a tenu son rôle. Avec propreté et discrétion la plupart du temps. Souvent avec la volonté de combiner avec ses partenaires, qui ne l’ont pas toujours servi dans le tempo voulu.

« Il est allé au contact »

« Il nous a fluidifié le jeu », apprécie son nouvel entraîneur Rudi Garcia. « Il est capable de jouer en une touche, de distribuer et est aussi intéressant à la récupération. Il est allé au contact », ajoute le technicien en repensant certainement à ce puissant dégagement en touche du Sud Américain au-devant d’un Messin.

Le capitaine de la sélection olympique brésilienne aurait presque pu être décisif. Il avait lancé Toko-Ekambi sur le côté gauche, avant que Terrier ne marque d’un enchaînement contrôle de la poitrine-frappe (67e). Sauf que le but a été refusé pour hors-jeu. Bruno Guimaraes devra donc attendre pour ouvrir ses stats.

Dans la sobriété

Le n°39 lyonnais, en hommage au numéro de taxi de son père, n’est de toute façon pas réputé pour ses qualités de finisseur. Avec son ancien club de l’Athletico Paranaense, il n’avait marqué que 8 buts en 106 matchs. Lui, c’est plutôt la sobriété doublée d’une qualité technique sûre. Des deux pieds.


« Il a une bonne qualité de passe, une bonne vision du jeu », confirme son partenaire Lucas Tousart, avec qui le Brésilien était associé devant la défense. « Ce qu’il a fait ce soir est bien. C’est encourageant. Il va nous aider pour la fin de saison. » Peut-être dès mercredi contre la Juventus Turin en 8e de finale de la Ligue des Champions ? « On verra », a répondu Rudi Garcia à Metz. Chaque chose en son temps.