PSG: Son asso, son anglais quasi parfait et sa confiance en lui... On a décortiqué la com' de Kylian « superstar » Mbappé

FOOTBALL Kylian Mbappé a livré une interview intéressante à plus d'un titre à la BBC en marge de la présentation de son association « Inspired by KM »

Aymeric Le Gall

— 

Kylian Mbappé lors de Monaco-PSG le 15 janvier 2020.
Kylian Mbappé lors de Monaco-PSG le 15 janvier 2020. — VALERY HACHE / AFP

« What a guy ! » («quel homme ! »), voilà comment la très mesurée BBC s’est exceptionnellement enflammée dans son tweet pour faire la promo de l’entretien exclusif qui lui a accordé Kylian Mbappé. En marge de la présentation de sa nouvelle association « Inspired by KM », le numéro 7 du PSG s’est confié au média britannique dans un Anglais so perfect. C’est l’occasion pour nous de balayer rapidement les dessous d’une com' maîtrisée à la perfection par l’international tricolore.

My tailor is rich. Vous l’aurez noté en regardant la vidéo, quand Kylian Mbappé se lance dans une interview en anglais, on est à des milliers de miles du mythique Nabil Fékir et son délicieux « I recup the ball » lâché au micro des médias anglais. « Je ne sais pas s’il prend des cours, mais il se débrouille très bien. Ça vient peut-être de son goût pour la culture américaine. Ce qui est sûr, c’est que c’est un gros plus en termes de communication et de marketing », nous explique Adrien Naude de l’agence My Sport Agency.

Mbappé superstar. Ce n’est pas nous qui le disons, c’est le joueur lui-même. « Quand je suis arrivé ici [au PSG] à 18 ans, j’étais un talent mais pas une superstar. Maintenant, je suis une superstar, grâce au PSG et la sélection nationale », convient Mbappé en toute décontraction. Alors, boulard ou pas boulard ? Certains n’hésiteront pas à trouver cette punchline un brin hautaine, mais il faut savoir ce qu’on veut. Quand un joueur fait de la langue de bois, on est les premiers à lui tomber dessus. Sachons donc apprécier la sincérité du champion du monde.

« Je ne crois pas que ce soit une image qu’il veuille se donner, juge Adrien Naude. Je dirais simplement que c’est sa manière d’être au quotidien. C’est quelqu’un d' hyper déterminé dans tout ce qu’il fait, il ne se cache pas dans sa manière de parler de lui et de ses objectifs. En ça, il est dans la lignée en France des Thierry Henry ou Teddy Riner. Je ne crois pas qu’il force le trait, il a un fort caractère et tant que ça suit sportivement… » Et puis il faut bien dire ce qui est, quand on fait la Une de Time à seulement 20 piges, difficile de ne pas voir en lui la nouvelle superstar du foot français.

La BBC, un choix tout sauf anodin. Ils ne sont pas nombreux, les médias à avoir eu l’autorisation du joueur pour une interview de ce type. Preuve que le clan Mbappé a compris que la parole publique est une chose précieuse qu’il faut manier avec doigté. « Dans ses choix d’interviews, on voit qu’il fait très attention à qui il accorde sa parole. Tout cela est parfaitement réfléchi et bien calculé ». Faites-vous rare, on vous aimera », dit un proverbe turc (qu’on a évidemment pompé sur Google). Là encore, Mbappé a bien compris l’idée.

Ce n’est pas au vieux singe… En bientôt trois saisons en pro, Kylian Mbappé a parfaitement assimilé les codes médiatiques. Ainsi, quand le journaliste de la BBC lui demande d’évoquer son amour pour le Real Madrid, pas con, le joueur la joue subtilement. « Tout le monde parle de ça. Quand j’étais jeune j’en parlais aussi. Mais maintenant je suis un joueur et je sais que ce n’est pas le moment. Nous sommes en janvier, c’est le money time de la saison. Imaginez que je réponde à votre question et que je dise quelque chose. Tout le monde en parlerait et ce n’est pas bon pour le PSG. »

Et hop, un petit message pour le PSG en passant. Rien n’est jamais totalement gratos quand Mbappé prend la parole. On en a encore eu la preuve quand le journaliste lui a demandé quels étaient ses rêves pour l’année 2020. Réponse : « Faire le triplé : la Ligue des champions, l’Euro, et les Jeux olympiques. » Le joueur tient une nouvelle fois à rappeler à son club qu’il n’a certainement pas tiré un trait sur son envie de disputer les Jeux Olympiques cet été​, tout ça au moment où le PSG réfléchit à prolonger son contrat dans la capitale. On parie combien que les représentants du joueur glisseront une clause en ce sens en cas de prolongement de son bail à Paris ?

« Inspired by KM ». Inauguré lundi dans un hôtel de la porte de Bagnolet en Seine-Saint-Denis, l’association aura pour but d’accompagner 98 enfants et adolescents dans leur projet de vie et de les aider à choisir leur voie professionnelle. Un projet qui sent bon le retour de manivelle. La Seine-Saint-Denis et le club de Bondy ont permis à Mbappé et grandir en tant que footballeur, à lui désormais de lui faire profiter de son image et de sa notoriété. « C’est un peu à l’image de ce que fait Lebron James aux Etats-Unis », explique Naude. Le joueur expliquait d’ailleurs avoir évoqué avec la star des Lakers la possibilité « d’un projet entre [son] association et l’école de Lebron James ». « Il y a derrière cela une volonté philanthropique qui est sincère, avance Adrien Naude. Mais les associations sont aussi une forme juridique qui permet de bien gérer son argent et d’alléger ses dépenses fiscales. Ce n’est pas anodin. »