PSG : Option d'achat à 70 millions d'euros pour Icardi... Le PSG va-t-il réaliser le braquage du siècle ?

FOOTBALL Mauro Icardi a livré une performance incroyable contre Saint-Etienne en Coupe de la Ligue, le PSG sait ce qu'il lui reste à faire

Aymeric Le Gall

— 

Mauro Icardi a réalisé son premier triplé avec le PSG fac à Sainté mercredi soir.
Mauro Icardi a réalisé son premier triplé avec le PSG fac à Sainté mercredi soir. — Anne-Christine POUJOULAT / AFP
  • Mauro Icardi a inscrit un triplé et délivré une passe décisive en demi-finale de Coupe de la Ligue contre Saint-Etienne mercredi soir. 
  • Il porte son total à 17 buts sous le maillot du PSG cette saison... en 19 matchs. 
  • De quoi convaincre le PSG de lever son option d'achat qui ne s'élève qu'à 70 millions d'euros. 

Au Parc des Princes,

On a beau ne pas être fan de la dictature des statistiques qui sévit dans le football moderne depuis des années maintenant, il faut parfois faire une exception et laisser parler les chiffres. Et mercredi soir, après la brillante victoire parisienne en quart de finale de Coupe de la Ligue contre Saint-Etienne, les chiffres concernant Mauro Icardi hurlaient « MONS-TRU-EUX !!! ». Depuis son arrivée cet été au PSG en toute fin de mercato, le joueur prêté par l’Inter affiche des stats de cochon.

Voyez plutôt : 19 matchs disputés, 17 buts marqués et deux passes décisives délivrées. Señor cien por ciento (Monsieur 100 %), en gros. A ce rythme-là, Icardi aura dépassé le roi Cavani en tête du classement des meilleurs buteurs de l’histoire du PSG à la mi-avril. On plaisante, mais ce qu’est en train de réaliser l’Argentin en à peine cinq mois est tout bonnement hallucinant.

Une adaptation éclair et des buts à la pelle

En plus de son triplé – son premier avec le PSG – mercredi face à des Verts dépassés, Icardi a offert une magnifique passe décisive à Mbappé au terme d’un enchaînement technique de classe mondiale. Sur un long ballon en cloche donné par Di Maria, I18 (ben quoi, on dit bien CR7, KB9 ou KM7) réalise, en pleine course s’il vous plaît, un contrôle en extension de la pointe du pied droit avant de servir Mbappé du pied gauche, le tout à une vitesse supersonique. Un geste qu’on l’avait déjà vu réussir avec l’Inter, preuve que ce joueur n’est pas qu’un tueur des surfaces mais qu’il n’est ni maladroit techniquement, ni égoïste face aux buts.

Après avoir loué les efforts défensifs de son coéquipier contre Sainté, Marco Verratti a dit tout le bien qu’il pensait d’Icardi. « Mauro ? Il peut ne pas toucher un ballon, c’est pas grave, il sait qu’il finira par lui arriver et qu’il va marquer. Il est toujours prêt. C’est sa caractéristique principale. » Plus que le talent de finisseur du loustic, connu de tous dans le vestiaire parisien, c’est surtout l’adaptation express du joueur qui surprend le milieu italien : « On ne pensait pas qu’il allait être aussi bien aussi vite. On le sait, les six premiers mois dans un club c’est toujours difficile, mais pas pour lui. Il est incroyable et on espère qu’il va continuer comme ça ».

Nasser, sors le chéquier !

Quel coup réalisé cet été par le PSG quand même… En dégainant Icardi sur le fil en toute fin de mercato comme on sort un Château Latour 95 de nulle part après un repas arrosé à la piquette, Paris a frappé très fort. Mais le plus beau reste à venir puisqu’en négociant le prêt du buteur en août dernier, les dirigeants parisiens et intéristes se sont mis d’accord pour inclure une option d’achat.

Son montant ? 70 millions d’euros ! Le prix d’une baguette de pain pour l’émir du Qatar. D’autant que sur le marché des numéros 9 d’exception, un animal pareil ne se négocie pas, au bas mot, à moins du double. Reste à savoir si le joueur, très attaché à l’Inter malgré son départ chaotique et ses embrouilles avec les supporters, voudra faire son nid à Paris.

Le public du Parc, lui, a déjà fait son choix. Ovationné à sa sortie du terrain, l’Argentin a eu droit à un traitement de faveur – mérité – de la part du virage Auteuil, qui l’a définitivement adoubé mercredi soir. Il n’a pas encore eu droit à sa chanson comme c’est le cas pour l’idole Edinson Cavani, mais ça ne devrait plus tarder.

Icardi a le profil type du buteur qui plaît au public parisien : comme Cavani, un clebs doublé d’un matador devant le but. Comme l’Uruguayen quittera le club l’été prochain, le PSG aurait tort de ne pas convaincre son n°18 de poser définitivement ses valises dans la capitale. A 70 millions d’euros, on ne serait pas loin du braquo du siècle.