Bourg-OL : « Il faut miser sur les jeunes »… C’était le grand soir pour les prometteurs Rayan Cherki et Maxence Caqueret

FOOTBALL Rayan Cherki (16 ans) et Maxence Caqueret (19 ans) ont inscrit samedi en Coupe de France à Bourg-en-Bresse (0-7) leur premier but avec le groupe professionnel

Jérémy Laugier

— 

Rayan Cherki célèbre en bisous son premier but inscrit samedi grâce à un subtil ballon piqué au-dessus du gardien bressan. ROMAIN LAFABREGUE
Rayan Cherki célèbre en bisous son premier but inscrit samedi grâce à un subtil ballon piqué au-dessus du gardien bressan. ROMAIN LAFABREGUE — AFP
  • Rudi Garcia a profité samedi du 32e de finale de Coupe de France à Bourg-en-Bresse (0-7) pour offrir du temps de jeu à Maxence Caqueret, Rayan Cherki et Amine Gouiri.
  • Les trois jeunes joueurs se sont montrés intéressants, Caqueret et Cherki en profitant même pour inscrire leur premier but avec le groupe professionnel.

Au stade Marcel Verchère de Bourg-en-Bresse,

Les fonds d’écran de nombreux supporters lyonnais pourraient être changés dans les prochaines heures. Imaginez en effet l’euphorie des accros à « la formidable académie » en découvrant depuis samedi soir cette photo d' Houssem Aouar, Amine Gouiri et Maxence Caqueret félicitant Rayan Cherki pour son premier but avec le groupe professionnel, en 32es de finale de Coupe de France à Bourg-en-Bresse (0-7). Soit quatre purs produits du centre de formation âgés de 16 à 21 ans. Quel meilleur moyen pour les fans de retrouver foi en cet OL, dès le premier match de 2020, après une première partie de saison sans saveur ?

Dévorés en première période dans les intentions de jeu par le FBBP 01, 8e de National, les Lyonnais ont conclu en apothéose cette qualification avec un enchaînement dans les dix dernières minutes de trois buts de chouchous made in OL, à savoir Caqueret, Aouar et Cherki. « Les jeunes ont participé à cette qualification et ils répondent à mes attentes », a sobrement commenté Rudi Garcia, bien conscient de l’efficacité de ce levier de la jeunesse afin d’obtenir une adhésion du public en vue d’une phase retour entamée à la 12e place en Ligue 1.

« Ce but va beaucoup les aider au niveau de la confiance »

Lucas Tousart s’est réjoui de cet épilogue de soirée à jamais gravé dans les carrières de Rayan Cherki, plus jeune buteur de l’histoire de l’OL (16 ans et 140 jours), et de Maxence Caqueret, lui aussi auteur de son premier but dans le monde pro : « C’est top pour eux, ils attendaient ce moment spécial avec impatience ».

« On a vu que nos jeunes joueurs ont marqué », a également souligné samedi Houssem Aouar avant de se reprendre et de se marrer, du haut de ses 21 printemps. Celui-ci se souvient avoir vécu la même émotion il y a moins de trois ans, lors d’un large succès là aussi contre l’AZ Alkmaar (7-1 en 16es de finale de Ligue Europa).

Ils sont déjà bien intégrés dans le groupe et ce but va beaucoup les aider au niveau de la confiance. J’étais à leur place il y a quelque temps et je suis très content pour eux. C’est une grosse récompense et on va bien en profiter avec eux. »

Maxence Caqueret « ne cherche pas forcément à être décisif »

Outre sa reprise victorieuse pleine de sang-froid (0-5, 82e), on vous conseille le remarquable double une-deux de Maxence Caqueret avec Houssem Aouar sur le sixième but de l’international espoirs (89e). Le vent de fraîcheur de cette rentrée dans l'Ain est également incarné par Amine Gouiri, à l’origine du but de son ami Maxence Caqueret. « J’ai aussi bien aimé Amine qui a été très collectif lors de son entrée en jeu », n’a pas manqué de souligner Rudi Garcia.

Maxence Caqueret ne risque pas d'oublier ce 4 janvier 2020. ROMAIN LAFABREGUE
Maxence Caqueret ne risque pas d'oublier ce 4 janvier 2020. ROMAIN LAFABREGUE - AFP

Mais s’il y en a bien un qui peut prétendre à une place de titulaire dans cet OL, c’est Maxence Caqueret, « très honoré » d’avoir marqué avec son club de cœur et décrivant « une joie particulière » après la rencontre. « Je ne cherche pas forcément à être décisif mais on marque toujours des points quand on l’est. Je prends ce qu’il y a à prendre, le coach m’a donné ma chance et j’espère enchaîner les matchs. » Le contraire serait vraiment surprenant, comme le glisse à demi-mot son partenaire Martin Terrier, qui a bien compris la symbolique liant Lyon à sa formation.

« C’est clair que Rayan Cherki a un talent hors normes »

« Les jeunes ont été très bons ce soir, apprécie l’ancien Strasbourgeois. Un club comme l’OL a cette ADN au niveau des jeunes. Il faut miser dessus, ils ont leur place petit à petit. » S’il a regretté « l’arrogance de Lyon » en fin de partie, l’entraîneur du FBBP 01  Karim Mokeddem apprécie tout particulièrement les deux talents. « Si j’entraînais en Ligue 1, Maxence Caqueret jouerait tous les jours dans mon équipe. Il n’a pas peur de prendre ses responsabilités en décrochant et il a aussi le pied qu’il faut pour faire progresser le ballon », lâche l’ancien coach de Lyon Duchère.

« Le petit Rayan Cherki, c’est différent, poursuit-il. C’est une pépite à polir. Je ne sais pas s’il va pouvoir encore progresser sur le plan technique. Mais sur les aspects de gestion des émotions et de tactique oui. Vu son talent, je lui souhaite vraiment d’éclater au grand jour. Il faudra prendre un peu plus de temps avec lui mais c’est clair qu’il a un talent hors normes. » A ce propos, il n’a évidemment pas ouvert son compteur sur un immonde pointu dévié mais sur une délicieuse balle piquée mystifiant le pauvre Sébastien Callamand. Ce n’est certainement pas le dernier gardien français qui maudira Rayan Cherki dans les prochains mois.