Ligue 1 : Battu pour la septième fois d'affilée, Toulouse est « dans la merde »

FOOTBALL Les Violets ont sombré à Strasbourg samedi (4-2), une fois de plus

Thibaut Gagnepain

— 

Baptiste Reynet et le TFC toujours plus bas...
Baptiste Reynet et le TFC toujours plus bas... — Catherine Steenkeste/SIPA
  • Les joueurs du Toulouse FC ont encore perdu en Ligue 1. Ils se sont inclinés à Strasbourg samedi (4-2), leur septième défaite d’affilée en championnat.
  • Leur défense a encore pris l’eau. Elle a encaissé 35 buts en 17 journées !
  • Le gardien du TFC Baptiste Reynet et l’entraîneur Antoine Kombouaré ne nient pas la difficulté de la situation. Leurs mots sont forts.

Que s’est-il passé dans le vestiaire du TFC samedi soir après la lourde défaite à Strasbourg (4-2) ? Difficile de le savoir mais ça a duré ! Attendu en conférence de presse, Antoine Kombouaré s’y est pointé quarante-cinq minutes après le coup de sifflet final. Du jamais-vu.

« J’avais certaines choses à dire qui nous passe dans la tête qu’on est très déçu, qu’on est en colère, quand on ne fait pas ce qu’il faut », s’est vaguement justifié l’entraîneur toulousain. Son gardien titulaire, Baptiste Reynet, ne devait pas être concerné par le discours. Il s’était présenté devant les micros un quart d’heure plus tôt, visiblement très affecté par la situation.

« Insupportable de voir comment on a défendu ce soir »

« J’ai honte d’avoir pris quatre buts, de perdre pour la septième fois d’affilée », a avoué l’ancien Dijonnais, le regard dans le vide. « Il faut prendre conscience qu’on est aussi en train de jouer avec nos carrières, qu’il y a des gens derrière nous, des supporters, des salariés. Là, on est dans la merde. Je n’ai pas d’autres mots, je suis désolé mais il va falloir se bouger pour s’en sortir sinon on y va tout droit (en Ligue 2). »

Ce discours de vérité, son entraîneur l’a également tenu. « C’est insupportable de voir comment on a défendu ce soir », a pointé Antoine Kombouaré, sans nier la difficulté de la situation. Cette dernière place en Ligue 1, ces sept défaites de suite et un groupe visiblement touché mentalement. Samedi en Alsace, il a même plongé par moments, incapable notamment de tenir un score.

Kombouaré : « Je me fous de ma situation personnelle »

Les Haut-Garonnais menaient pourtant 1-0 après trois minutes de jeu et le but d’Isimat-Marin (0-1, 3e). Cette accalmie n’a duré que quatre minutes : Koné a égalisé (1-1) puis les Strasbourgeois ont multiplié les occasions de but. Ils auraient pu mener 4-1 ou 5-1 à la pause (2-1) avec plus de réussite. Le TFC était tellement à la rue…. Complètement dépassé et désorganisé derrière.

« Quand on prend 4 buts, c’est difficile de gagner », a résumé l’entraîneur toulousain en évoquant des « lacunes techniques et tactiques ». Et mentales aussi « car ce n’est pas facile pour les joueurs quand on enchaîne les déceptions ». Bref, un beau chantier en vue pour lui, arrivé mi-octobre dans la ville rose et qui n’a depuis pas amélioré grand-chose.

Se sent-il déjà menacé pour son avenir au poste ? « Je me fous de ma situation personnelle. A mon âge, je ne pense plus à ça », a répondu le technicien en trouvant des raisons de positiver. « Là où on est chanceux c’est qu’on est catastrophique mais les autres sont toujours là, à portée de fusil. La 18e place (occupée par Metz) n’est qu’à trois points. Donc oui, la situation est grave mais en même temps, y’a pas le feu. »