TFC-Monaco : Banderoles, chants… Wissam Ben Yedder, bourreau mais héros du public toulousain

FOOTBALL Auteur d’un but et d’une passe décisive, le Monégasque Wissam Ben Yedder a précipité la nouvelle défaite du TFC, mercredi à Toulouse. Le public du Stadium a pourtant chaleureusement célébré son ancien chouchou

Nicolas Stival, au Stadium de Toulouse

— 

Un retour triomphal pour Wissam Ben Yedder au Stadium de Toulouse.
Un retour triomphal pour Wissam Ben Yedder au Stadium de Toulouse. — Pascal Pavani / AFP
  • Buteur sur penalty, puis passeur décisif, Wissam Ben Yedder a été le principal artisan du succès de Monaco à Toulouse (1-2), mercredi soir.
  • Les supporters du dernier de Ligue 1 ont pourtant salué avec ferveur leur ancien avant-centre prolifique.
  • L’international est allé remercier les Indians Tolosa au coup de sifflet final pour leur « accueil fantastique ».

Tous les « ex » n’ont pas droit au même accueil quand ils repassent par leur ancien foyer. Vous voyez la bronca récemment essuyée par le néobarcelonais Antoine Griezmann au Wanda Metropolitano, l’antre de l’Atlético de Madrid ? Prenez l’exact opposé, et vous obtenez le retour triomphal de Wissam Ben Yedder au Stadium de Toulouse ce mercredi soir, plus de trois ans après avoir quitté le nid.

L’attaquant de Monaco, passé entre-temps par le FC Séville, a pourtant précipité la sixième défaite d’affilée du TFC en Ligue 1, avec un penalty marqué et une passe décisive pour Gelson Martins (1-2). Mais les Indians Tolosa l’ont acclamé comme l’un des leurs tout au long du match, et jusqu’après le coup de sifflet final, lorsque Ben Yedder est venu les saluer devant leur virage Brice-Taton.

« Je les ai remerciés pour leurs banderoles, pour l’accueil réservé, ça m’a touché, explique l’international de 29 ans (huit sélections). C’est le premier club par où je suis passé, je n’ai pas fait de centre de formation. C’était vraiment un accueil fantastique. »

Car oui, WBY a eu droit à deux calicots dégainés alors que le score était de 1-1, et que l’avant-centre était sur le point de tirer un coup franc à 18 mètres des buts de Baptiste Reynet, en face des ultras du TFC (62e minute).

L’intéressé s’est même fendu d’un petit signe de remerciement de la main avant de frapper, sans réussite. Surréaliste… Les messages ? « 174 matchs joués, 71 buts marqués et des centaines de côtes cassées » et « Wissam prince du Stadium pour l’éternité ».

Le meilleur buteur du TFC au troisième millénaire était arrivé en catimini du club amateur d’Alfortville en 2010. Neuf ans plus tard, il est revenu en seigneur, salué par tout l’encadrement toulousain avant et après la rencontre. Et s’il a donc transformé sans état d’âme un penalty dès la cinquième minute – son dixième but de la saison —, avant d’offrir le but de la victoire à Gelson Martins (84e), qui avait vendangé un caviar similaire peu avant (72e), l'attaquant le plus adroit de Ligue 1 est resté sobre. « Je ne voulais pas célébrer les buts, par respect. »

« Ils sont un peu derniers »

S’il s’est naturellement dit satisfait de ce petit succès de l’ASM lors « d’un match à l’arrache », Ben Yedder a forcément été invité à s’exprimer aussi sur la situation des Violets. « Ils sont un peu derniers (sic), ça va être difficile mais ils ont l’effectif pour se maintenir. Je ne peux pas vous en dire plus sur les jours à venir. Je leur souhaite le maintien en tout cas. » On avait cru comprendre…