Cris racistes : Yaya Touré estime que la FIFA « se fiche » des problèmes de racisme dans le foot

FOOTBALL L’ancienne star du Barça et de Man City s’insurge après les débordements racistes survenus lors du match de qualif à l’Euro 2020 Bulgarie-Angleterre

M. D avec AFP
— 
Ce n'est pas la première intervention sur le racisme de l'ancien capitaine de Manchester City (ici en 2017).
Ce n'est pas la première intervention sur le racisme de l'ancien capitaine de Manchester City (ici en 2017). — GENYA SAVILOV

Yaya Touré, 36 ans et quatre fois élu Footballeur africain de l’année (2011-2014) qui évolue désormais en Chine, accuse la Fifa de « se ficher » du racisme dans le football, après les cris de singe visant des joueurs anglais lors du récent Bulgarie-Angleterre.

Ce match qualificatif pour l’Euro 2020, disputé mi-octobre, avait été interrompu à deux reprises. Une frange du public bulgare avait également adressé des signes nazis aux footballeurs noirs, déclenchant un tollé au Royaume-Uni.

Malgré les cris de singe lors du match de qualification disputé en Bulgarie, les joueurs anglais avaient choisi de rester sur la pelouse afin de terminer la rencontre. « C’est une honte. Pourquoi est-ce que vous jouez pour l’Angleterre ?, s’interroge celui qui est connu pour ses prises de position publiques contre le racisme dans les stades. Ils parlent tout le temps, bla-bla-bla, et puis qu’est-ce qui se passe ensuite ? Rien ne change. »

« Je suis inquiet, ça me met en rogne »

Mais l’ex-international ivoirien dirige surtout ses critiques vers les instances du football mondial. « Les gens de la Fifa s’en fichent de toute façon, ils en parlent mais ça continue, estime Touré. Je n’ai pas envie de dire que je ne suis pas inquiet. Je suis inquiet. Ça me met en rogne. »

Yaya Touré, triple vainqueur de la Premier League avec Manchester City et lauréat de la Ligue des champions avec Barcelone, estime que c’est également aux footballeurs visés de réagir. « Ils doivent prendre le problème au sérieux, les joueurs doivent prendre des mesures fermes sinon ils [les racistes] vont continuer, affirme-t-il. Ils doivent faire en sorte que les joueurs quittent le terrain. » Tammy Abraham, attaquant des Three Lions, avait pourtant prévenu avant le match que si une telle situation se présentait, il quitterait le terrain. Peut-être était-il le seul à avoir cette opinion dans son équipe. Pas facile de savoir à l’avance comment réagir à des idiots.