Violences en Catalogne : La Liga demande à ce que le Clasico se joue à Madrid et non à Barcelone

FOOTBALL La Liga craint pour la sécurité du Clasico du 26 octobre après les violentes manifestations en Catalogne 

A.L.G.

— 

Messi face à Kroos lors du dernier Clasico le 27 février 2019.
Messi face à Kroos lors du dernier Clasico le 27 février 2019. — Manu Reino / SOPA Images/SIPA

La Ligue espagnole a demandé mercredi à la Fédération que le prochain Clasico entre le FC Barcelone et le Real Madrid, prévu samedi 26 octobre à Barcelone, puisse se jouer à Madrid, après les violentes manifestations indépendantistes de mardi soir.

Elle craint d’éventuels débordements en marge de ce match, alors que des manifestations sont déjà prévues ce même jour dans la capitale catalane pour protester contre la condamnation de neuf dirigeants catalans. Ceux-ci purgeront des peines allant de 9 à 13 ans de prison après la tentative de sécession de la Catalogne en 2017.

Les deux clubs s’y opposent pour le moment

« Nous avons demandé au comité des compétitions de la Fédération de se réunir et de changer le lieu du Clasico à Madrid en raison de circonstances exceptionnelles au-delà de notre contrôle », a indiqué La Liga. Le Real Madrid a indiqué qu’il jugeait cette délocalisation difficilement réalisable tandis que le Barça a publié un communiqué expliquant qu’il n’était pas favorable à une telle mesure.

« La résolution du conflit qui agite la Catalogne passe exclusivement par le dialogue politique. C’est pourquoi, aujourd’hui plus que jamais, le club demande à tous les responsables politiques d’entreprendre des négociations afin de résoudre ce conflit et de permettre la libération des leaders civils et politiques condamnés », ont réclamé les dirigeants blaugranas dans un communiqué officiel.