Equipe de France : Le Graët valide l’idée d’un match amical Algérie-France mais attend le feu vert du gouvernement

FOOTBALL Dix-neuf ans après, la France et l'Algérie pourraient à nouveau se retrouver pour un match amical 

A.L.G.

— 

Le match France-Algérie avait été arrêté à cause d'un envahissement de terrain au Stade de France le 6 octobre 2001.
Le match France-Algérie avait été arrêté à cause d'un envahissement de terrain au Stade de France le 6 octobre 2001. — OLIVIER MORIN / AFP

L’hypothèse d’un nouveau match amical entre l’équipe de France et l' Algérie prend de plus en plus de poids après les révélations de France Info selon lesquelles la fédération algérienne de football (FAF) a proposé l’idée à son homologue tricolore. Après la victoire des Fennecs à la Coupe d'Afrique des nations, la FFF avait envoyé un courrier de félicitations aux Algériens, ce qui avait permis par la suite de mettre sur la table la possibilité d’un amical entre les deux sélections.

Interrogé sur France Info mardi, le président Noël Le Graët a confirmé son profond désir de répondre favorablement à la proposition algérienne. « Depuis que je suis en place, je veux aller en Algérie. C’est le seul pays qu’on ne rencontre pas. Il est temps de faire ce match », a-t-il expliqué.

La FFF va rencontre Emmanuel Macron

Le dernier France-Algérie, organisé en 2001 au Stade de France, n’avait pas pu aller à son terme après l’envahissement de terrain par une grande partie des supporters des Fennecs. C’en était suivi un long débat politique et des polémiques à foison, faisant de cette rencontre un sujet dépassant le strict cadre sportif. Voilà pourquoi cette rencontre, si elle devait avoir lieu (a priori en octobre 2020 au stade olympique d’Oran), devrait d’abord être validée par le gouvernement français afin que celui s’assure que toutes les conditions de sécurité sont remplies.

« Je vais me déplacer le plus rapidement possible pour voir dans quelles conditions on peut organiser ce match. Pour les amicaux, on prend les décisions tout seul. Mais c’est un match tellement important que l’accord politique est nécessaire », a confirmé le dirigeant de la FFF.