Racing club de Strasbourg: Saison à guichets fermés, course aux billets, la fièvre populaire n'est pas près de s'éteindre

FOOTBALL Le stade de la Meinau sera une nouvelle fois plein à craquer pour le dernier match du Racing club de Strasbourg à domicile, contre Rennes samedi (21h)

Alexia Ighirri

— 

Football: Une saison de guichets fermés, des billets difficiles à trouver, la fièvre populaire ne va pas s'éteindre à Strasbourg (Archives)
Football: Une saison de guichets fermés, des billets difficiles à trouver, la fièvre populaire ne va pas s'éteindre à Strasbourg (Archives) — G. Varela / 20 Minutes
  • La réception de Rennes, samedi à 21h, pour le dernier match du Racing à domicile se fera dans une Meinau pleine à craquer : il s’agit du 18e match à guichets fermés de la saison, sur 19 possibles.
  • La saison prochaine, les places à la Meinau seront toujours prises d’assaut. Le club sait que « pour différentes raisons, tout le monde ne peut pas s’abonner. On tient à ce que tout le monde puisse profiter de la Meinau, en maintenant certaines places disponibles à acheter match par match ». Le RCS va mettre en ligne une nouvelle plateforme de revente de billets avant la prochaine saison.

C’est une constante au stade de la Meinau. La réception de Rennes, samedi à 21h, pour le dernier match de la saison à domicile se fera dans un stade plein. Encore un guichet fermé pour le Racing, qui peut se targuer d’avoir fait le plein 18 fois sur 19 cette année. Seul le match contre Amiens ne s’est pas joué à guichets fermés, attirant tout de même 24.684 spectateurs.

En championnat, Strasbourg aura accueilli environ 500.000 personnes cette saison. « C’est une véritable fierté, débute Clément Calvez, le responsable commercial du club. On ne s’attendait pas à faire des guichets fermés à tous les matchs mais on savait que l’affluence allait être en hausse au vu du nombre d’abonnés. » Il est vrai que Strasbourg a battu son record en passant la barre des 19.000 abonnés. Du coup, difficile de trouver des billets pour celles et ceux qui ne l’étaient pas.

Des places laissées à la billetterie

Alors quand on pense à la saison prochaine, toujours en Ligue 1 et avec des matchs européens en prime, on se dit que les places à la Meinau seront encore un peu plus prises d’assaut. La solution pour ces supporters : « On se réabonne », répond Marine. Guillaume va s’éloigner de Strasbourg, mais pense tout de même prendre son abonnement « pour les fois où j’irais au stade. Histoire d’avoir ma place sans stress, et les mêmes avantages avec la priorité billetterie… » L’abonnement, encore le meilleur moyen de pouvoir assister au match à la Meinau, souffle-t-on au Racing.

Benjamin, autre supporter, juge lui qu’il « serait bien de ne pas limiter le nombre d’abonnés. On limite les abonnés uniquement au nombre de place disponible dans le stade et on améliore le système de revente pour les fois où l’abonné serait absent. » Mais le club sait que « pour différentes raisons, tout le monde ne peut pas s’abonner. On tient à ce que tout le monde puisse profiter de la Meinau, en maintenant certaines places disponibles à acheter match par match », indique Clément Calvez. Ce qui ne devrait pas changer pour la saison prochaine.

Une nouvelle plateforme de revente

En revanche, une nouvelle plateforme de revente de billets sera mise en ligne à la fin de cette saison. Elle devra, selon le responsable commercial du Racing, proposer « une expérience augmentée et une amélioration dans le parcours de l’acquisition du billet et le déplacement au stade. Il serait par exemple possible de visualiser la place en 3D ainsi que la vue sur le terrain ».

Une fois mise en place, la première plateforme de revente a été l’un des grands succès de cette saison. Comme l’animation et la fréquentation d’une fan zone avant les matchs : « Ces nouveaux espaces de consommation couverts ainsi que les écrans géants, mais aussi la féminisation du stade, sont un enjeu pour nous. Le remplissage du stade vient avec ça. On ouvre les portes du stade, et c’est assez exceptionnel en France, deux heures et demie avant le match. Et il y a jusqu’à 15.000 personnes dès la première heure au stade ! »

Une carte d’abonnement pour payer ses consommations ?

D’autres initiatives permettant d’améliorer l’expérience des supporters au stade sont dans les tuyaux. Dont celle d’une carte d'abonnement servant au paiement dans les boutiques ou buvettes du stade : « Le club y réfléchit, mais ce n’est pas d’actualité », dixit Clément Calvez.

En attendant, quand les billets se font rares à domicile, reste une solution : suivre le Racing. C’est ce qu’a fait, un peu par défaut, le Twittos @Sebalsace67 : « Paradoxalement, avec les enfants, on fait plus de déplacements : Lille deux fois, Paris, Reims et Dijon. Franchement, c’est très difficile pour les “exilés” qui ont souvent du mal à trouver les places. Qu’il y ait plein d’abonnés, c’est bien pour le club, mais le contingent de places disponibles est vraiment trop petit à chaque rencontre. A moins de connaître des abonnés, d’aller sur la plateforme de revente [qui est une bonne chose], c’est difficile. Surtout quand on veut y aller en famille et s’asseoir l’un à côté de l’autre. »

Pour ceux qui, comme Didier, comptent sur « un stade plus grand » pour y accueillir plus de monde, il faudra attendre quelques années encore pour une Meinau rénovée à environ 33.000 places.