Strasbourg: Nouvelles tribunes et fan-zone, on a vu à quoi pourrait ressembler le nouveau stade de la Meinau

INFO «20MINUTES» En exclusivité, «20 Minutes» est en mesure de vous préciser les pistes proposées dans l’étude de faisabilité du projet de rénovation du stade de la Meinau…

Alexia Ighirri

— 

Strasbourg: Nouvelles tribunes et fanzone, on a vu à quoi pourrait ressembler le nouveau stade de la Meinau
Strasbourg: Nouvelles tribunes et fanzone, on a vu à quoi pourrait ressembler le nouveau stade de la Meinau — G. Varela / 20 Minutes
  • «20 Minutes» a pu consulter en exclusivité l’étude de faisabilité du projet de rénovation du stade de la Meinau à Strasbourg.
  • Selon le projet proposé, la capacité du stade serait portée à près de 33.000 places. Une fan-zone serait créée devant l’entrée ouest, la coursive serait protégée par une enveloppe, et une «boîte» serait ajoutée sous la tribune sud pour l’accueil VIP.

Quelques éléments avaient été donnés ici et là. Mais les conclusions de l’étude de faisabilité du projet de rénovation du stade de la Meinau à Strasbourg, commandée il y a un an et rendue il y a quelques mois, n’avaient pas été communiquées. Si bien que les élus de la ville et l’Eurométropole de Strasbourg ont invité le président du Racing Marc Keller à venir en discuter, lors d'une séance à huis clos, mardi.

20 Minutes a néanmoins eu accès en exclusivité aux pistes proposées (attention, rien n’est acté) dans cette étude pour moderniser la Meinau. Plutôt que d’une rénovation – qui nécessite une démolition de l’équipement avant la construction et donc une incapacité pour le club à l’utiliser –, il s’agit de parler d’une réhabilitation. L’hypothèse d’une construction d’un stade neuf, délocalisé ou in situ, a été écartée, au vu de dimension sociale, économique, environnementale ou encore affective.

Nouveaux sièges, coursives et fan-zone pour le futur stade

Esthétiquement (selon les images de synthèse prévisionnelles), il faut imaginer une enveloppe textile bombée blanche venant faire tout le tour de la coursive haute du stade. Puis un toit surélevé, bombé et blanc, sur la tribune sud, derrière laquelle sera ajoutée une « boîte » vitrée entre deux grandes tours équipées d’ascenseurs et d’escaliers.

Plus concrètement, l’étude préconise les éléments suivants.

Sur le nombre de sièges. La capacité totale de la Meinau sera portée à 32.800 places (29.000 aujourd’hui), dont 3.000 sièges « à prestations ». Les places debout de la tribune basse seront transformées en places assises. A cet endroit, la fosse sera supprimée afin d’installer dix rangées supplémentaires de sièges et rapprocher le public de la pelouse. La tribune sud sera, elle, surélevée pour accueillir 4.800 sièges de plus. Par ailleurs, tous les sièges devront être remplacés par des sièges à assise rabattable.

Sur les coursives. Il y aura donc une « enveloppe textile » autour de la coursive haute, qui la mettra à l’abri des intempéries, et créera un « microclimat au bénéfice du confort du public et générera une ventilation naturelle ». Les deux niveaux de coursives accueilleront, sur leur sol en résine, des stands de restauration.

Sur la fan-zone. Côté ouest, le parking sera rogné par l’agrandissement de l’accès public permettant la création d’une fan-zone piétonne, avec un vaste espace pour des activités et animations d’avant et après match. La fan-zone prendra des allures de village avec boutiques, restauration, musée et billetterie.

Sur la « boîte ». Collée sous la tribune sud, elle sera là pour assurer le développement économique du club. Et pour cause : elle comportera un salon pour cocktails, ainsi que restaurant et bar au premier étage ; une « allée des partenaires » avec loges pour VIP au deuxième étage ; et une terrasse couverte pour des réceptions sur le toit.

Sur la pelouse. La surface de jeu, qui pose tant de souci au Racing, sera remplacée par une pelouse renforcée, après rénovation complète du système de drainage et mise en place de systèmes de ventilation et de chauffage intégrés. Systèmes qui passeront sous les nouvelles tribunes basses.

Sur le stationnement. Pour permettre la création de la fan-zone côté ouest, l’actuel parking VIP sera remplacé par un nouveau parking implanté à l’est du stade, sur les terrains d’entraînement existants qui seront, eux, relocalisés près du centre de formation.

Sur le financement. Le coût total est estimé à 99,8 millions d’euros. Un montage permettant de récupérer la TVA est considéré comme impératif selon l’étude. Elle table sur une subvention de dix millions d’euros par collectivité (ville, Eurométropole, département et région). Reste 60 millions d’euros à financer par un emprunt sur trente ans. Le naming, évoqué pour un montant moyen de 750.000 euros par an, assurerait un apport de 22,5 millions d’euros sur trente ans. Et le club ? Il participerait en payant un loyer annuel (un million d’euros en Ligue 1, 750.000 euros en Ligue 2) et financerait la mise aux normes du centre de formation pour dix millions d’euros.

Prochaine étape concrète du projet, la conception d’un Programme technique détaillé pour lancer la phase pré-opérationnelle. Ce qu’il faudra rapidement boucler pour tenir le calendrier : la mise en exploitation est prévue pour août 2022.

L’étude de faisabilité a été confiée à la société Catevents, qui a pu bénéficier des compétences d’experts ayant participé à la conception des stades d’Arsenal et de l’Olympique lyonnais, ou encore du stade Océane au Havre.

>> A lire aussi: Les rénovations rêvées du stade de la Meinau