VIDEO. OL: Jean-Michel Aulas entre «ego-trip» et pitié pour l'OM... «Je suis très malheureux pour Marseille»

FOOTBALL Le président de l'OL a surpris son monde avec une nouvelle déclaration surprenante, à l'issue d'un Marseille-Lyon nettement remporté par son équipe (0-3). Le club de Jean-Michel Aulas sera forcément européen l'an prochain

Au stade Vélodrome, Jean Saint-Marc

— 

Jean-Michel Aulas a lâché le genre de décla dont il a le secret, ce dimanche à Marseille.
Jean-Michel Aulas a lâché le genre de décla dont il a le secret, ce dimanche à Marseille. — C. Paris / AP / SIPA
  • Jean-Michel Aulas s'est dit «malheureux» pour Marseille, à l'issue d'un Olympico tumultueux, nettement remporté par ses joueurs.
  • Il a pourtant pris ses distances vis-à-vis de Jacques-Henri Eyraud.
  • Jean-Michel Aulas a aussi longuement défendu son bilan à la tête de l'OL.

La saison est longue pour tout le monde. Dix-neuvième défaite de l'OM cette saison. Et cette consœur qui craque en zone mixte. « Filme-moi », nous dit-elle. Derrière nous, Jean-Michel Aulas jubile devant les micros. Et voilà Martine*, journaliste au Figaro**, qui entonne silencieusement un magnifique : « Jean-Michel Aulas, on va tout casser chez toi. » Pendant ce temps les supporters de l’OM cassaient pas mal de choses… autour du Vélodrome.

Le craquage serait anecdotique s’il ne révélait pas un sentiment assez répandu, ce dimanche soir, face à la morgue de Jean-Michel Aulas dans la zone mixte du Vélodrome. Le sosie de l’empereur Palpatine (c’est encore Martine* qui parle) a gentiment agacé les journalistes présents avec son étonnante commisération en direction de l’OM.

« C’est tout à fait extraordinaire »

Battu 3-0 par le rival lyonnais, Marseille n’a plus aucune chance d’être européen l’an prochain. Au contraire, Lyon se qualifie pour sa 24e coupe d'Europe consécutive. Ce que Jean-Michel Aulas a évidemment rappelé, dans un élan rare de modestie :

Le plus dur dans le foot, ce n’est pas de faire des exploits, c’est d’être tout le temps en coupe d'Europe. On va essayer maintenant de se qualifier une seizième fois pour la Ligue des champions, ce qui est aussi tout à fait extraordinaire. J’étais mercredi avec mes filles en coupe de France, c’était personnellement mon 45e trophée en 32 ans ! »

On reste sur l’ego-trip avec la suite de la décla, où Jean-Michel Aulas lâche qu’il a « peut être plus de crédibilité car il a plus d’expérience, plus d’histoire. » Du haut de celle-ci, il peut donc exprimer sa pitié pour l’OM : « Je suis très malheureux de ce qui se passe à Marseille, c’est une grande ville de foot. » Jean-Michel Aulas a provoqué pas mal de sourires derrière les dictaphones quand il a affirmé qu’il était « un enfant de Marseille au départ, puisque j’ai appris le foot avec Bernard Tapie. »

« JHE » pas au niveau de « JMA », qui ne parle qu’à McCourt

Le public du Vélodrome « est, par sa passion, le plus grand public de France et peut-être d’Europe… Mais dans la difficulté, il est complexe à gérer. Une défaite ne devrait en tout cas pas entraîner des mouvements comme on a vu ce soir… La vie reprend demain. »

Interrogé sur ses échanges avec Jacques-Henri Eyraud, Jean-Michel Aulas nous a de nouveau surpris, lâchant, en substance, que les deux hommes n’appartenaient pas à la même division :

J’ai un peu parlé avec Jacques-Henri (Eyraud), il était évidemment catastrophé. Je lui ai trouvé beaucoup de courage. J’ai vu que Frank (McCourt) n’était pas là. Sans que ce soit négatif, moi je suis l’actionnaire principal de l’OL et le manager depuis 32 ans. Jacques-Henri arrive dans un football complexe… Je ne peux pas avoir les mêmes discussions que celles que je pourrais avoir avec Frank. »

« JHE » appréciera, même s’il peut se consoler avec les encouragements de « JMA » : « Le modèle proposé par Marseille, même s’il ne réussit pas cette année, permettra de faire progresser le foot français ! » C’est beau comme de la langue de bois.

* Pour préserver l’anonymat et la carrière de notre consœur, son prénom a été modifié. La vidéo reste au chaud dans notre téléphone. Et tout homme a son prix.

** Même chose, on a évidemment changé le média.