Lille-Bordeaux: Que se passe-t-il avec Younousse Sankharé, le mal-aimé des Girondins?

FOOTBALL L’ancien Lillois qui ne joue plus depuis l’arrivée de Paulo Sousa a rencontré ses dirigeants cette semaine

Clément Carpentier

— 

Younousse Sankharé, le milieu de terrain des Girondins.
Younousse Sankharé, le milieu de terrain des Girondins. — NICOLAS TUCAT / AFP
  • Encore absent à Lille ce dimanche, Younousse Sankharé ne joue plus depuis l’arrivée de l’entraîneur portugais à Bordeaux.
  • Touché par l’affaire des « implants de barbe », le milieu de terrain compte bien rebondir une nouvelle fois.
  • Suivi de très près par un club espagnol, il donne aujourd’hui encore sa priorité aux Girondins avec lesquels il est sous contrat jusqu’en 2021.

C’est l’histoire de la carrière de Younousse Sankharé. Une carrière loin d’être linéaire, faite de hauts et de bas, sur laquelle il y a toujours quelque chose à dire. En bien ou en mal d’ailleurs. On ne s’ennuie jamais avec le milieu de terrain franco-sénégalais originaire de Sarcelles. Lui, peut-être un peu en ce moment… En effet, il ne joue plus beaucoup depuis la nomination de Paulo Sousa sur le banc des Girondins au début du mois de mars. Incertain toute la semaine en raison d’une blessure, il sera de nouveau absent ce dimanche (17h) au stade Pierre Mauroy pour Lille – Bordeaux.

Une situation assez inédite pour lui depuis son arrivée sur les bords de la Garonne en janvier 2017. Venu rejoindre Jocelyn Gourvennec qu’il avait connu à Guingamp après six mois compliqués au LOSC, Younousse Sankharé a toujours su s’imposer comme un maillon essentiel du jeu bordelais malgré les multiples changements d’entraîneurs (Gourvennec, Poyet et Ricardo). Alors que se passe-t-il avec le « couteau suisse » des Girondins ?

Des relations fraîches avec Sousa

Avant de se pencher sur un possible problème avec Paulo Sousa, un de ses proches souhaite mettre les choses au clair : « C’est simple depuis le départ de Gourvennec, on lui met des bâtons dans les roues. Par exemple, le club notamment l’ancienne direction à chaque mercato laissait toujours entendre que Younousse (Sankharé) était sur le départ. C’est archi-faux, il n’a jamais demandé à partir de Bordeaux ! » Bien. Mais ça ne répond pas à la question : Pourquoi celui qui reste à l’heure actuelle le meilleur passeur du club cette saison (5) ne joue plus avec le Portugais ?

Younousse Sankharé reste le meilleur passeur du club cette saison.
Younousse Sankharé reste le meilleur passeur du club cette saison. - Capture écran / Girondins

Pièce maîtresse du système de Ricardo (25 matchs), il n’a joué que 64 minutes depuis le limogeage du Brésilien. Paie-t-il son face-à-face manqué à Amiens lors de sa seule titularisation ? A ce compte-là, beaucoup de joueurs ne joueraient plus aux Girondins. Paie-t-il le fait de ne pas avoir serré la main de son entraîneur ce jour-là à sa sortie du terrain ? C’est déjà plus plausible. « Il n’a aucune explication pour l’instant. Il ne sait pas pourquoi il est parfois écarté (trois fois hors du groupe) », explique son entourage à 20 Minutes. Lors d’une réunion ce jeudi avec son agent, Eduardo Macia (directeur du recrutement) et Ulrich Ramé (directeur technique), il a eu simplement le droit à la réponse convenue dans ce genre de situation : « C’est un choix de l’entraîneur. »

Un homme blessé par « l’affaire des implants de barbe »

Au-delà de sa situation sportive, Younousse Sankharé vit avant tout un début d’année 2019 très difficile (7 matchs disputés sur les 21 du club). Déjà régulièrement dans le viseur des supporters qui lui reprochent sa nonchalance et son manque d’implication sur le terrain, l’affaire dit « des implants de barbe » n’a rien arrangé. Après une opération médicale réalisée en pleine saison, il a dû faire face à des complications (notamment de la fièvre) et être absent bien plus longtemps que prévu (un mois).

Rendue publique, cette affaire d’ordre privé a fait les choux gras de la presse et de ses détracteurs : « Il a été très touché par ce qu’il s’est dit sur lui à ce moment-là. Derrière le joueur, il ne faut jamais oublier qu’il y a un homme. Mais Younousse (Sankharé) est un battant. Il ne lâchera pas. Il a toujours su rebondir », rappelle un ami. En effet, le milieu de terrain n’est pas du genre à se cacher, à fuir ses responsabilités. Il est souvent monté au front lors des différentes crises sportives traversées par le club ces derniers mois. Contrairement à d’autres qui se cachaient.

Pas forcément partant pour l’instant ?

Reste maintenant à savoir comment l’ancien Lillois va rebondir. Et surtout où ? Aux Girondins, une nouvelle fois, ou ailleurs. Reçu par la direction cette semaine au Haillan, son clan a fait passer un message : « Aujourd’hui, Bordeaux reste sa priorité. Point barre. Il se sent très bien ici dans le club mais aussi la ville. » On peut le comprendre, Younousse Sankharé a un beau contrat (2021). Et la position du club dans tout ça ? A part dire que « ce n’est plus le club Med ici », celle-ci reste aujourd’hui extrêmement floue comme avec la plupart des joueurs de l’effectif actuel. Ça, c’est pour le discours officiel.

Younousse Sankharé ne souhaite pas partir à tout prix pour le moment.
Younousse Sankharé ne souhaite pas partir à tout prix pour le moment. - Nicolas Tucat / AFP

Mais si sa situation sportive n’évolue pas d’ici la fin du championnat, Younousse Sankharé ne restera sûrement pas en Gironde. Et un départ pourrait au final arranger tout le monde. A 29 ans, le joueur suivi de très près par un club de milieu de tableau de Liga pourrait alors relancer sa carrière dans un contexte beaucoup plus sain. De son côté, le club ne fermera pas la porte car le joueur a encore une valeur marchande (5 millions d’euros). Dans la situation économique du club, ce sera toujours ça de pris. Selon nos informations, une nouvelle réunion est prévue à la fin de la saison entre toutes les parties.