Strasbourg-Marseille: Le Racing ne gagne plus mais semble avoir perdu le goût du risque

FOOTBALL Les Alsaciens ont décroché un point à l'issue d'un match terne vendredi à la Meinau (1-1)

Alexia Ighirri

— 

Strasbourg-Marseille, match nul au stade de la Meinau (1-1)
Strasbourg-Marseille, match nul au stade de la Meinau (1-1) — FREDERICK FLORIN / AFP
  • Strasbourg a contraint Marseille au partage des points vendredi à la Meinau (1-1, but de Valère Germain à la 47e et Kenny Lala à la 65e).
  • La Coupe de la Ligue en poche et le maintien acquis, le Racing n'a plus rien à perdre. Pourtant, il n'y a pas eu une grosse prise de risque contre l'OM. 

On n’est vraiment pas sûr d’avoir vu les Marseillais jouer avec la rage d'arracher la Ligue Europa cette saison à Strasbourg. Mais lors d'un nouveau match nul vendredi à la Meinau (1-1), le 4e en cinq matchs, on n’a pas vu les Alsaciens déborder d’envie non plus. Et c’est bien dommage : la Coupe de la Ligue en poche et le maintien acquis, le Racing pourrait prendre des risques n’ayant plus rien à perdre. Qui plus est dans un stade plein face à un « gros » du championnat.

C’est la réflexion qu’a eu le temps de se faire la tribune presse devant la rencontre de la 35e journée de championnat, tant il n’y avait pas grand-chose à commenter comme actions. Surtout en début de rencontre. Le tout, une semaine après un triste 0-0 à Amiens, « en dessous de la finale de la Coupe de la Ligue », nous souffle-t-on, finale devenue le mètre-étalon de la purge technique. Du coup, on aurait presque envie de rappeler aux Strasbourgeois qu’ils peuvent se faire plaisir maintenant que leur saison est réussie. « On a décidé de les attendre en première mi-temps. (…) C’était un choix tactique », a affirmé l’attaquant Ludovic Ajorque. Le gardien strasbourgeois Matz Sels poursuit : « On a commencé avec cinq joueurs derrière parce qu’on ne voulait pas donner beaucoup d’espaces à Marseille. Après on ne s’est pas créé assez d’occasions pour espérer gagner mais c’est un bon résultat ».

« Avec un peu plus de folie »

Oui, eux comme leurs coéquipiers se contentent volontiers du point glané. C’est peut-être nous qui faisons les fines bouches. Commençons par reconnaître que ça allait de mieux en seconde période face à l’OM. « Avec un peu plus de folie et d’ambition, on aurait pu gagner ce match », souffle finalement Jonas Martin. Vous sentez comme un petit regret ? « On se dit qu’on aurait pu mériter plus si on avait mieux abordé ce match. Malheureusement on attend d’encaisser un but pour prendre des risques et attaquer, déplore Ludovic Ajorque. J’espère que pour le dernier match à domicile (contre Rennes) on pourra faire mieux : aller presser direct, jouer quoi voilà ! On sait qu’on n’a plus rien à jouer, il faut gagner et faire plaisir au public ».

Le coach du Racing Thierry Laurey reconnaîtra « quelques manques en termes de qualité technique et de choix. (…) On n’a rien à se reprocher. Il y a des jeunes qui ont beaucoup donné sur la saison donc c’est délicat d’être toujours à 100 %. Certains joueurs reviennent aussi de blessure donc on va essayer d’équilibrer d’ici la fin de la saison. On joue le jeu pour ne pas fausser le championnat. On aimerait bien finir dans la première partie de tableau ». Et d’assurer que « les garçons ont encore beaucoup d’envie ». Reste plus qu’à la laisser éclater sur le terrain.