Nice-Strasbourg: «Il y a toujours un coup à jouer», les Aiglons croient encore à l'Europe

FOOTBALL Avec leur victoire contre le Racing ce dimanche à l’Allianz Riviera (1-0), les Aiglons prennent une longueur d’avance sur un concurrent direct. L'espoir d'une qualification en Europe est toujours là

Mathilde Frénois

— 

Allan Saint-Maximin rêve toujours d'Europe.
Allan Saint-Maximin rêve toujours d'Europe. — M. Frénois / ANP / 20 Minutes

Dimanche après-midi, c’est une composition inédite qu’avait concoctée Patrick Vieira. Le coach niçois a mis en place une défense à cinq… payante en attaque. Pour un résultat pas si nouveau : une victoire à domicile (1-0). Dimanche après-midi, les Aiglons ont fait tomber un concurrent direct, Strasbourg, à l' Allianz Riviera. Depuis quatre mois, l’OGC Nice est invaincu à domicile et se permet encore de rêver d’Europe. L'espoir est là.

« Il y a toujours un coup à jouer, estime l’attaquant niçois Allan Saint-Maximin. Ça passe par la gagne et de gros matchs. C’est une victoire plus qu’importante. On avait perdu deux matchs à notre portée (contre Angers et Amiens) » Il n’a pas fallu attendre 20 minutes pour voir le but des rouge et noir. C’est justement sur un centre d’Allan Saint-Maximin côté gauche, que Youcef Atal pousse la balle dans la cage strasbourgeoise. Un but suffisant pour la victoire niçoise.

« Les joueurs le méritent vraiment »

« On avait un esprit revanchard. On a fait preuve de beaucoup de discipline, d’agressivité et de cœur devant Strasbourg. On sort des matchs importants contre des équipes près de nous, décode le capitaine Dante. Il faut garder cet état d’esprit. » C’est qu’à la mi-temps, l’OGC Nice s’était créé déjà deux corners et six tirs dont deux cadrés, contre aucun du côté alsacien.

« Plus que de rester dans le wagon (pour l’Europe), il était important pour nous de renouer avec la victoire, dit l’entraîneur Patrick Vieira. Les joueurs le méritent vraiment, après quatre matchs compliqués. Ils sont restés concentrés et sont récompensés de ces dernières semaines de travail. » Le premier récompensé, c’est bien sûr le buteur Youcef Atal. D’autant plus qu’il sort de l'infirmerie. « Il ne faut pas penser à la blessure mais à l’équipe et se donner à fond, pointe-t-il. Les buts qu’on marque ramènent la victoire. »

Le but de Youcef Atal est le vingtième de la saison pour… quarante points. Une efficacité canon : deux points par but. Une réussite surtout à domicile. Nice n’a pas perdu sur sa pelouse depuis le 21 octobre 2018 et la défaite 1-0 contre l'OM. Quatre mois d’invincibilité à la maison : seul Paris réalise une meilleure série avec quatorze matchs consécutifs sans défaite à domicile.