Girondins de Bordeaux: Le club va-t-il enfin réussir à dégraisser son effectif?

FOOTBALL Lors de ce mercato hivernal, les dirigeants espèrent se séparer de certains éléments qui ne jouent presque jamais…

Clément Carpentier

— 

Prior, Pellenard, Vada et Gajic ne jouent pratiquement pas cette saison.
Prior, Pellenard, Vada et Gajic ne jouent pratiquement pas cette saison. — Nicolas Tucat / AFP
  • Bordeaux reçoit Amiens pour le dernier match de la saison, dimanche (17h).
  • Pour certains joueurs, ce sera peut-être leur dernier sous le maillot des Girondins.
  • Le club veut profiter du mercato pour dégraisser son effectif.

C’est un vrai défi. Un défi qui revient à chaque mercato aux Girondins de Bordeaux. Et qu’aucun dirigeant n’a relevé pour l’instant ! Celui-ci consiste à enfin réussir à dégraisser un effectif professionnel pléthorique (32 joueurs sous contrat après le prêt d’Alexandre Mendy à Guingamp en début de semaine). Il serait temps car si on se fie aux statistiques depuis le début de la saison, c’est près d’une dizaine de joueurs qui jouent très peu voire pas du tout, en comptant les jeunes (Diarra, Nilor, Benrahou ou Dumai). Certains sont donc invités à trouver une porte de sortie.

  • Jérôme Prior (23 ans, sous contrat jusqu’en 2020) :

Formé au club, le gardien bordelais n’a tout simplement plus sa place au club. Ni en équipe première, ni avec la réserve. Il n’a pas joué un match de la saison. Souvent numéro deux ces dernières années, Prior se retrouve aujourd’hui derrière Costil, Poussin voire Mandanda dans la hiérarchie. Cet été, le club était prêt à le libérer mais les offres ne se bousculent pas même en Ligue 2 ou National.

  • Vukasin Jovanovic (22 ans, sous contrat jusqu’en 2021) :

Le jeune défenseur serbe est dans l’impasse. Après un échec en prêt la saison dernière (Eibar), il n’est apparu que deux fois cette saison. Plutôt bon quand on fait appel à lui, Jovanovic doit surtout faire avec la concurrence de Pablo et Koundé. Joueur de rotation, il pourrait être poussé vers la sortie après l’élimination en Coupe d’Europe. Pour l’instant, peu de clubs se montrent intéressés.

  • Igor Lewczuk (33 ans, sous contrat jusqu’en 2019) :

C’est un peu le couteau suisse de la défense girondine. Ou plutôt, c’était. Si le Polonais a pas mal joué en début de saison (11 matchs), il a disparu de la circulation depuis deux mois à cause d’une blessure mais surtout en raison du retour en forme de Sabaly. Aujourd’hui, il est le choix numéro 4 de Ricardo en défense et n’apparaît plus dans le groupe. Il pourrait tout de même rester jusqu’à la fin de son bail en juin prochain pour dépanner.

  • Théo Pellenard (24 ans, sous contrat jusqu’en 2019) :

Comme Prior, il n’a disputé aucune minute cette saison avec les pros. Pellenard dépanne surtout avec la réserve. Lui même le reconnaît sur les réseaux sociaux « un départ est fort probable » cet hiver. Incapable de s’imposer dans son club formateur, il est vraiment temps pour lui à 24 ans d’aller voir ailleurs pour relancer sa carrière.

  • Milan Gajic (22 ans, sous contrat jusqu’en 2020) :

Que faire du Serbe ? Beaucoup se le demandent au club. Depuis son arrivée aux Girondins en 2015, Gajic ne joue presque jamais (deux matchs cette saison) mais personne ne se presse au Haillan pour le récupérer : « Comme d’autres, c’est son salaire qui bloque. Ce n’est pas fantastique pour la Ligue 1 mais bien au-dessus de la valeur du joueur aujourd’hui », glisse un dirigeant. Seule porte de sortie possible pour le moment, un retour en Serbie.

  • Valentin Vada (22 ans, sous contrat jusqu’en 2020) :

La descente aux enfers se poursuit pour le jeune argentin. Peu importe l’entraîneur (Gourvennec, Poyet et Ricardo), il n’y arrive pas. Résultat : cinq petites apparitions et zéro titularisation cette saison. Pourtant, le manager bordelais aimerait bien s’appuyer sur un meneur de jeu mais il préfère aligner Sankharé voire Youssouf à ce poste. Cela montre bien où en est Valentin Vada.​ Son avenir semble clairement ailleurs mais là aussi les offres ne sont pas légion.

S’offrir un petit cadeau de Noël face à Amiens

Les Girondins de Bordeaux vont enfin retrouver les Ligue 1 après presque trois semaines de diète avec les reports des déplacements à Angers et Marseille. Dimanche après-midi (17h), ils reçoivent Amiens au Matmut Atlantique. Un bon moyen de finir l’année 2018 face à une équipe du bas de tableau (barragiste). L’objectif sera avant tout de poursuivre la très bonne série du moment (neuf matchs sans défaite) dont trois victoires consécutives (Saint-Etienne, Copenhague et Dijon).

Ricardo pourra compter sur un groupe au complet pour cette rencontre de la 19e journée de Ligue 1. Certains absents devraient faire leur retour au coup d’envoi (Briand et Sankharé) alors que d’autres pourraient souffler comme Kamano, en difficulté lors de ses dernières prestations. En cas de victoire, les Bordelais pourraient faire leur retour dans la première partie du classement malgré deux matchs en moins. Ensuite, ce sera place à la trêve avant un retour à la compétition prévu le dimanche 6 janvier face au Havre en Coupe de France.