OM-PSG: On a compilé les réactions des Marseillais face à la simulation de Marquinhos

FOOTBALL A la 86e, le PSG ne menait que 1-0 quand Mitroglou a cru égaliser. Un but refusé pour une faute imaginaire de Strootman en début d'action. Les Olympiens sont furax...

Propos recueillis par Jean Saint-Marc

— 

Florian Thauvin au duel face à Marquinhos.
Florian Thauvin au duel face à Marquinhos. — B. Horvat / AFP
  • L'OM a été surclassé par le PSG au Vélodrome, ce dimanche, mais le match aurait pu basculer à la 86e minute. 
  • Les Marseillais s'agacent, s'interrogent et relancent l'éternel débat sur l'arbitrage vidéo. 

« Le football, c’est la fête, la fête, c’est le football », beuglait le regretté speaker du FC Lorient. C’est aussi un spectacle, une grande pièce de théâtre avec parfois des acteurs qui jouent très bien la comédie. Et parfois très mal, comme Marquinhos. Le roc de la défense parisienne s’est écroulé à la 86e de cet OM-PSG après un infime contact avec Strootman. Le Néerlandais était furax.

Kevin Strootman : « Je ne veux pas parler de l’arbitrage, les images parlent d’elles-mêmes. C’est dur parce que contre une grande équipe comme Paris, ça se joue sur des détails. Je ne veux rien dire de plus mais comme je l’ai déjà dit, les images parlent d’elles-mêmes. »

Morgan Sanson : « J’ai pas trop compris ce qu’il se passait mais c’est clair que c’est frustrant. Il aurait pu attendre un peu pour voir s’il y avait faute. »

Florian Thauvin : « Normalement, on perd 1-0, parce qu’à la fin on est tous à l’abordage. Si le score avait été différent ce soir on n’aurait pas perdu 2-0 ce soir. » (sic)

Un suiveur de l’OM à Marquinhos : « Il y a une exagération sur le contact… »

Marquinhos : « Une exagération ? [Silence dramatique.] On sait tous que Strootman ne peut pas faire ça. S’il se met hors-jeu et qu’il ne bouge pas, c’est pour bloquer des joueurs. L’arbitre était juste à côté et avait dit "pas de bloc, pas de bloc !" »

Jacques-Henri Eyraud au Vélodrome.
Jacques-Henri Eyraud au Vélodrome. - C. Paris / AP / SIPA

Jacques-Henri Eyraud : « Je n’ai sûrement pas fait assez d’études pour comprendre la règle de l’obstruction dans le football. »

Adil Rami : « On ne va pas cracher sur l’arbitrage. Mais en début de saison, on fait des réunions avec les arbitres, on nous dit qu’avec l’arbitrage vidéo, on va laisser terminer l’action et la regarder ensuite. Bon, faut leur dire qu’elles servent à rien, les réunions. »

Jacques-Henri Eyraud : « Je suis allé voir Monsieur Bastien car je trouve que c’est très sain d’aller discuter avec les arbitres. Je ne suis pas d’accord avec sa décision. Elle est incompréhensible, comme l’est le non-recours au VAR. »

Rudi Garcia : « Quand il y aura le VAR, on laissera les actions se dérouler. Je milite pour le VAR qui n’est malheureusement pas appliqué aujourd’hui. »