Strasbourg-Dijon: Le Racing a renoué avec le clean sheet, et ça lui fait un bien fou

FOOTBALL C'est peut-être un détail pour vous, mais pour Strasbourg ça veut dire beaucoup...

Alexia Ighirri

— 

Strasbourg-Dijon (3-0)
Strasbourg-Dijon (3-0) — FREDERICK FLORIN / AFP
  • Le Racing club de Strasbourg a battu Dijon samedi au stade de la Meinau, pour le compte de la 8e journée de Ligue 1.
  • En signant ce large succès (3-0), Strasbourg a retrouvé une solidité défensive et signé son deuxième clean sheet de la saison.

Rien à voir avec l’ascenseur émotionnel qu’ont vécu les supporters strasbourgeois mercredi lors de la défaite à Marseille (3-2). Non, samedi la soirée fut plutôt tranquille pour le Racing club de Strasbourg et son public. Une ouverture du score rapide, pas de cagade en défense ou d’approximations dans les arrêts de jeu, pas de buts encaissés… Une victoire face à Dijon (3-0) laissant peu de place aux sueurs froides et aux doutes donc.

Et si les attaquants ont été ovationnés par les supporters strasbourgeois, la performance défensive n’a pas manqué d’être saluée à l’issue de la rencontre. Le coach Thierry Laurey a tenu à le souligner : « Il y a une chose importante quand même, c’est qu’on n’a pas pris de but. Ce n’est pas anecdotique pour nous ». C’est vrai, ce n’est pas tous les jours que les Alsaciens signent un clean sheet : il y a eu celui de la première journée de Ligue 1 à Bordeaux, voilà le second. Entre-temps, le Racing, qui faisait encore partie des plus mauvaises défenses du championnat l’an dernier, a déjà pas mal encaissé en ce début de saison. Onze buts au total.

« On a été moins mis en danger »

Alors ne pas céder face au DFCO, réputée pour être une équipe offensive, est apprécié : « On n’a pas fait d’erreurs défensives. Il y a eu quelques situations pour Dijon mais pas à la suite d’une grosse erreur défensive. Ça c’est déjà important comparativement à certains matchs qu’on avait faits dernièrement, notamment à la maison », poursuit le tacticien alsacien.

La raison ? « On a moins été mis en danger et on a bien défendu, tous ensemble », répond simplement Ibrahima Sissoko. Et pendant toute la rencontre, arrêts de jeu compris pour éviter toute mauvaise surprise. Même si le joueur reconnaît que les Bleus ont « eu un peu chaud. On a failli prendre un contre à cause d’une perte de balle, mais on s’est bien repris et sur ce match, on n’a pas pris de but avant la mi-temps ».

Le milieu veut maintenant faire du stade strasbourgeois « une forteresse » où peu d’équipes et encore moins de concurrents directs, pourraient venir gagner. Voire marquer. Et ça tombe bien, parce qu’après un déplacement à Angers, le prochain adversaire du Racing à la Meinau est le club de la principauté monégasque.