«Les Girondins de Bordeaux, c'est Dallas», que se passe-t-il autour du cas Thierry Henry?

FOOTBALL C’est une véritable partie de poker menteur entre M6, GACP et Thierry Henry…

Clément Carpentier

— 

Thierry Henry va vivre sa première expérience en tant que coach principal à Bordeaux.
Thierry Henry va vivre sa première expérience en tant que coach principal à Bordeaux. — PUNIT PARANJPE / AFP
  • Les discussions se sont tendues entre les trois parties ce dimanche.
  • La question des moyens donnés à Thierry Henry pose problème.
  • Bordeaux n’a toujours pas de nouvel entraîneur après le licenciement de Poyet.

Mais que se passe-t-il aux Girondins de Bordeaux depuis 10 jours ? Cette question, vous êtes nombreux à vous la poser ! Il faut dire que nous aussi, certains jours comme aujourd’hui.

Alors, on va essayer de donner quelques explications à ces nombreux rebondissements. Essayer de comprendre cette « guerre » notamment de communication qui agite le club où chacun essaie de tirer les marrons du feu. Le dossier Thierry Henry en est le parfait exemple avec en toile de fond le passage de témoin entre M6 (propriétaire actuel) et GACP (les repreneurs). D’ailleurs, c’est Stéphane Martin, lui-même, qui résume le mieux la situation :

« Bordeaux, c’est Dallas. C’est sûr que c’est une période compliquée car c’est une période de transition. On ne s’attendait pas à ce que les choses soient fluides et faciles. On fait avec et on fait pour le mieux. »

M6 (les propriétaires du club) : Ils sont à l’origine de la piste Thierry Henry. C’est leur choix. Un choix rapidement validé par Joseph DaGrosa, le président du fonds d’investissement américain. Depuis le premier jour, M6 fait tout pour que ça se concrétise avec l’ancien champion du monde 98. Sauf qu’aujourd’hui, ça se tend avec Thierry Henry et GACP. Mais, les dirigeants (Stéphane Martin et Nicolas De Tavernost), eux, ne veulent surtout pas lâcher le morceau. Ils feront tout leur possible pour que ça passe. Et ils comptent bien renvoyer cette image jusqu’au bout même s’ils ne détiennent pas la décision finale.

GACP (les futurs propriétaires) : Tout d’abord, les Américains ont accepté le choix de M6 même si ce n’était pas le leur au départ. Ils se sont vite rendu compte que Thierry Henry pouvait les faire passer dans une autre dimension. Mais avec eux, il ne faut pas pousser le bouchon trop loin. Et Thierry Henry semble gourmand, pas sur ses prétentions salariales, mais sur tout le reste comme le révèle  RMC Sport. Voilà pourquoi les relations sont bien refroidies ce dimanche. Autre problématique pour GACP, c’est l’engouement autour de cette arrivée. Si ça ne se fait pas, leur image risque d’en prendre un sacré coup.

Thierry Henry : L’ancien buteur de l’équipe de France était plutôt partant au départ. Mais, il veut des garanties ! Il veut savoir ce que les futurs propriétaires veulent vraiment faire du club au niveau sportif. Quels moyens il aura pour travailler ?  En laissant fuiter qu’il était maître de la situation, Thierry Henry s’est mis au milieu du jeu et se donne le bon rôle aujourd’hui. C’est moi qui décide de mon avenir et pas vous, si on veut la faire courte.

Conclusion : Le clan Henry a tenté un coup de poker ce dimanche en laissant entendre que l’ex-attaquant avait dit non. En effet, les discussions seraient toujours en cours, comme l’indique L’Equipe. Le but de Thierry Henry est de savoir si GACP va être capable de lui apporter les garanties qu’il souhaite. Et selon nos informations, tout le monde n’est pas du même avis au sein du fonds d’investissement américain… Alors patience !

>> A lire aussi : Girondins de Bordeaux: «Aujourd'hui, tout est ouvert», le club n'abandonne pas Thierry Henry

>> A lire aussi : Présentation au Matmut, hausse des abonnements... Même si rien n'est encore fait, Bordeaux se prépare déjà à accueillir Henry

>> A lire aussi : Girondins de Bordeaux: Thierry Henry aurait demandé un temps de réflexion avant de donner sa réponse