Tout est bien qui finit bien: La Belgique finalement championne du monde (de décorticage de crevettes)

SPORT (enfin presque) Katty Vanmassenhove a offert à son pays une belle revanche après la tristesse du mondial de foot...

B.V.

— 

Des membres du jury pèsent les crevettes pelées lors de la compétition de décorticage à Leffrinckoucke le 3 août 2014
Des membres du jury pèsent les crevettes pelées lors de la compétition de décorticage à Leffrinckoucke le 3 août 2014 — Philippe Huguen AFP

Voilà, les Belges ont désormais de quoi se consoler. Un mois après avoir été la risée de la planète (enfin surtout de nous en fait, parce qu’on n’est quand même pas des gens très sympathiques et de très mauvais gagnants) pour avoir eu le "seum" de voir la France gagner la Coupe du monde, la Belgique est, elle aussi, championne du monde. De décorticage de crevettes, faut-il préciser.

« La compétition s’annonçait intense entre Monique, la tenante du titre en 2017 et Nicole, décuple championne, rapporte la Voix du Nord. Mais c’est une nouvelle participante qui a explosé la balance ce dimanche. Pour la première fois dans l’histoire du championnat du monde de décorticage de crevettes, la victoire revient à une décortiqueuse belge : Katty Vanmassenhove. »

C’est le 14e championnat du monde de décorticage de crevettes grises organisé par la commune de Leffrinckoucke. Et ce titre rendait la lauréate très heureuse, toujours dans La Voix du Nord : « Je décortiquais des crevettes quand j’étais petite. On tenait un établissement dont la spécialité était la croquette de crevettes, souvent ma mère me demandait de l’aider, elle va encore plus vite que moi ! ».

Bref, bravo à la Belgique, on n’a rien pu faire. La vengeance est un plat qui se mange froid. Et avec des crevettes.