FC Sochaux: Les ultras de la Tribune Nord Sochaux appellent à boycotter les abonnements et les matchs au stade Bonal

FOOTBALL Pour s'insurger de la gestion du FC Sochaux confiée par son propriétaire chinois à un club espagnol, les ultras de la Tribune Nord Sochaux ont annoncé ce mardi leur boycott des abonnements et des matchs cette saison...

Bruno Poussard

— 

Les supporters de la Tribune Nord Sochaux contre le PSG cette saison.
Les supporters de la Tribune Nord Sochaux contre le PSG cette saison. — Photo Tribune Nord Sochaux.

« Démission de notre poste. » Tel est l’objet du courrier envoyé par le groupe d’ultras de la Tribune Nord Sochaux au FCSM. Avant le début de la campagne d’abonnements du FC Sochaux, ces supporters annoncent ainsi leur boycott pour la saison de Ligue 2 à venir. Autant à l’extérieur que dans les tribunes du stade Bonal qui resteront bien silencieuses.

Par ce biais, la Tribune Nord Sochaux (TNS) précise « prendre ses responsabilités » pour s’opposer fermement aux premiers actes de la gestion déléguée au club espagnol de Baskonia par son propriétaire chinois de Ledus qu’elle estime ni « cautionnables » ni « tolérables ». Quitte à laisser le fameux bloc C du stade Bonal vide cette saison.

Mais des actions d'opposition ou de solidarité prévues

Après une assemblée générale le 9 juin, la Tribune Nord Sochaux avait pourtant annoncé une « présence visible » pour montrer son « hostilité » à ses dirigeants et ses gestionnaires. Mais les nombreux joueurs  poussés vers la sortie ou les contrats d’employés ( jusqu’aux kinés) revus à la baisse lui ont fait changer d’avis. La TNS écrit :

« Ayant effectivement été sans doute trop naïfs, trop candides et trop utopiques au sujet des moyens mis en œuvre pour te sauver de cette destruction croissante signée Ledus puis Baskonia, à la vue des agissements non-cautionnables de la part de ces seconds depuis le 18 juin, nous ne nous reconnaissons plus en toi. »

 

Sur les 15 membres du comité de direction du groupe de supporters, 13 ont voté pour ce revirement de position. En parallèle du boycott, le groupe ne se met toutefois pas en sommeil, loin de là. Il prévoit des actions contre Baskonia. Et d’autres, plus associatives et solidaires, comme une récolte de matériel scolaire à la fin de l’été. Le courrier termine :

« Je te prie d’agréer, mon cher FCSM, nos respectueuses considérations. Surtout, crois en notre promesse de tout faire pour te sauver, car le visage que tu présentes aujourd’hui n’est pas le tiens. »

>> A lire aussi : Entre bourse de Hong Kong, sites espagnols et finlandais, la «détresse» de supporters du FC Sochaux