Equipe de France: Nabil Fekir va-t-il être perturbé par son transfert raté à Liverpool?

COUPE DU MONDE Via un communiqué, l'OL a indiqué avoir mis un terme samedi soir aux négociations avec Liverpool quant au transfert de Nabil Fekir...

Jérémy Laugier

— 

Nabil Fekir, ici lors du match de préparation au Mondial contre l'Irlande (2-0).
Nabil Fekir, ici lors du match de préparation au Mondial contre l'Irlande (2-0). — Dave Shopland/BPI/Shutt/SIPA
  • Ces derniers jours, tout semblait aller dans le sens d’un transfert de Nabil Fekir à Liverpool, pour un montant d’environ 60 millions d’euros.
  • Mais la visite médicale passée à Clairefontaine par le capitaine lyonnais a changé la donne et l’OL vient d’annoncer avoir mis un terme aux négociations avec les Reds.
  • Un rebondissement qui pourrait avoir un impact négatif sur le joueur, à commencer par le Mondial en Russie.

Au Parc OL,

Le 8 mars 2015, en plein imbroglio ultra-médiatisé sur son choix de sélection, entre les Bleus et l’Algérie, Nabil Fekir avait signé l’un de ses matchs les plus savoureux sous le maillot lyonnais. En inscrivant notamment un doublé ce soir-là, le meilleur espoir de Ligue 1 de la saison 2014-2015 avait permis à l’OL d’atomiser Montpellier (1-5). C'est dire si le garçon a du caractère dans les moments difficiles. Il lui en faudra pas mal à nouveau pour gérer au mieux l’échec de son transfert à Liverpool, annoncé comme quasiment acté jeudi soir.

Mais après un premier démenti vendredi, l’OL a annoncé samedi soir avoir « décidé de mettre un terme à cette négociation ». D’après L’Equipe, les Reds, contrariés lors de la visite médicale par des traces de l’opération aux ligaments croisés du genou de Nabil Fekir, auraient tenté de discuter d'un nouvel accord avec le club lyonnais, en vain. Dans quel état d’esprit se trouve le numéro 18 des Bleus au moment de rejoindre la Russie pour y disputer la première compétition internationale majeure de sa jeune carrière ?

« Il bosse et il se battra toujours pour arriver au sommet »

Il est certes apparu le visage très fermé, sans la moindre envie de s’exprimer, devant les médias samedi après le dernier match amical de l’équipe de France contre les Etats-Unis (1-1). Mais durant une grosse vingtaine de minutes, « Nabilon » a plutôt régalé en remplaçant Antoine Griezmann. A l’origine du but de Kylian Mbappé (78e), puis avec un coup franc dangereux (80e) et une frappe surpuissante de loin repoussée par Zach Steffen (90e+3), il a bien failli offrir la victoire aux Bleus.

Dans son contexte de mercato si tendu et incertain, cette performance est-elle révélatrice d’un sportif imperturbable ? A n’en pas douter selon Robert Mouangué, son ancien entraîneur en U19 à Saint-Priest.

« Tout ce qui lui arrive ne m’étonne pas. C’est un mec courageux. A la fin de sa saison avec nous à Saint-Priest, Saint-Etienne lui proposait un contrat stagiaire de trois ans. Il a fait le choix le plus difficile en revenant pour seulement une saison, sans plus de garanties, à l’OL, qui ne l’avait pas conservé à 15 ans. Rien n’est dû au hasard dans sa carrière. A 20 ans, il n’était encore rien. Il bosse et il se battra toujours pour arriver au sommet. Il s’était déjà forgé un sacré caractère mais sa grave blessure lui a encore rappelé d’où il venait et l’a rendu plus costaud. »

« Nabil a toujours su être patient »

S’il lui a fallu plus de deux années pour retrouver un niveau international, et donc le maillot bleu, Nabil Fekir n’a jamais vraiment fait part de doutes ayant suivi sa longue convalescence, même lorsqu’il a fallu passer par deux arthroscopies. A 24 ans, le meneur de jeu présente une belle maturité et semble à même de croquer dans l’aventure russe sans faire une fixette sur son incertaine situation personnelle d’ici au 31 août.

Car pour résumer le communiqué, il reste dans son club formateur « sous réserve d’autres propositions conformes à l’intérêt de Nabil et de l’OL ». « Nabil a toujours su être patient comme après sa blessure, glisse Kémil Sebaa, son ancien coéquipier à Saint-Priest. Comme on dit, c’est le ''mektoub'' [le destin], on ne peut rien y faire. » Sur les pelouses russes en juin, il pourrait avoir une sacrée opportunité d’influencer son destin.

>> A lire aussi : Mercato: C'est non! Lyon rompt les négociations, Fekir n'ira pas à Liverpool