OM: «On va devenir un club de bridge?» Sanctionnés par le club, les Yankee sont dans le flou... Leurs membres aussi

FOOTBALL Sanctionné par la direction de l’Olympique de Marseille, le groupe de supporters va poursuivre l’OM en justice. Son président Michel Tonini hésite à démissionner…

Jean Saint-Marc

— 

Le président des Yankee Michel Tonini (à droite), l'air abattu.
Le président des Yankee Michel Tonini (à droite), l'air abattu. — J.S.-M. / 20 Minutes
  • Les Yankee n'ont plus le droit de délivrer des abonnements au stade Vélodrome.
  • Le groupe de supporters va poursuivre l'OM en justice. 
  • Son président Michel Tonini hésite à passer la main.

La mise en scène est parfaite. Michel Tonini, le visage défait, met fin à près d’une heure de conférence de presse en montrant aux journalistes une poignée de membres du groupe : « Ce n’est pas une guerre Jacques-Henri Eyraud contre Michel Tonini. Mais une guerre de l’OM contre ces gens-là. » Les supporters acquiescent, lâchent un petit sourire pour les caméras et les photographes. Et deux jours après la révélation de la suspension de la convention qui reconnaît les Yankee Nord Marseille comme association officielle de l'OM, de nombreuses questions restent en suspens.

>> Les Yankee vont-ils poursuivre l’OM en justice ?

Oui. Comme l’indiquait 20 Minutes ce mardi, le groupe de supporters va contre-attaquer en justice. Aucune plainte n’a encore été déposée, aucune juridiction n’a, pour le moment, été saisie. Mais les derniers ajustements sont en cours : les avocats montent leurs dossiers, truffés de textos, de mails, comme autant de preuves écrites des différents points qui, selon les Yankee, rendent illégales la rupture de la convention par l’OM.

>> L’OM peut-il être condamné ?

C’est possible, mais ce n’est pas certain. « Il est probable qu’il le soit », assure un habitué de ce genre d’affaires à 20 Minutes. L’OM prend un risque juridique, comme beaucoup d’entreprises le font, notamment dans le sport professionnel. Il n’est pas rare que le licenciement d’un entraîneur pour faute grave, par exemple, soit jugé illégal par le conseil des prud’hommes. La procédure sera très longue.

>> Que vont devenir les membres des Yankee ?

C’est flou. « Nos membres sont libres », martèlent les dirigeants des Yankee. Sous entendu de se réabonner où ils le veulent, auprès du groupe de supporters qu’ils souhaitent. Ils seront « prioritaires » pour se réabonner, a déclaré Jean-François Richard à La Provence, sans préciser ce que la zone dédiée aux Yankee, dans le virage nord, allait devenir.

>> Michel Tonini et les Yankee vont-ils garder la même stratégie médiatique ?

Oui. Michel Tonini s’exprime abondamment, depuis quelques jours.

Son groupe va poursuivre cette stratégie face à cette direction « qui ne parle qu’en off », comme le dit Guillaume Barthélemy, porte-parole des Yankee. Ce mercredi, c’était lui qui était chargé de répondre aux questions juridiques des journalistes.

>> Michel Tonini va-t-il démissionner ?

Peut-être. Tonini dit avoir plusieurs fois proposé sa tête au président Eyraud. Il reste, pour l’instant, président du groupe de supporters, même s’il affirme se poser la question :

Je vais réfléchir. Ça fait 31 ans que je suis dans l’association, j’ai passé beaucoup de bons moments, des mauvais. Il faut gérer tout ça. Jusqu’à il y a quelques années, c’était 80 % de plaisir et 20 % d’emmerdes. Aujourd’hui, c’est 10 % de plaisir et 90 % d’emmerdes. »

Visiblement affecté, la mine défaite, Michel Tonini a confié des « regrets », et notamment celui d’avoir été victime d’une rocambolesque escroquerie à la carte bleue « par deux petites putes » (sic). « Il y avait la queue, au commissariat, de pauvres cons comme moi qui se sont fait voler. »

>> A lire aussi : Les Yankee ont-ils raison de brandir la menace d'un plan Leproux au Vélodrome? C'est «démagogique» selon un chercheur

>> A lire aussi : Qu'est-ce que l'OM reproche aux Yankee, groupe de supporters écarté par le club?

>> A lire aussi : Annoncé à la dernière minute, le huis clos (partiel) rend furax les supporters de Marseille