Nice-Strasbourg: Le Racing s'offre le Gym 2-1 mais «aurait pu en mettre un troisième»

LIGUE 1 Les Strasbourgeois ont fait douter les Aiglons jusqu'à s'imposer 2-1 à l'Allianz Riviera... 

Mathilde Frénois

— 

Jonas Martin (à gauche), ici avec Anthony Gonçalves, a inscrit un premier but avec son nouveau club lors de sa première à la Meinau avec le Racing club de Strasbourg.
Jonas Martin (à gauche), ici avec Anthony Gonçalves, a inscrit un premier but avec son nouveau club lors de sa première à la Meinau avec le Racing club de Strasbourg. — Patrick Herzog / AFP.
  • Une semaine après le nul contre Marseille, le Racing l’emporte à Nice.
  • « C’est une belle victoire dans la douleur », reconnaît Kamara.

C’était encore un gros morceau auquel ils devaient faire face. Ce dimanche, les joueurs du Racing affrontaient Nice, quatrième de Ligue 1 la saison dernière. A l’image de leur nul face à Marseille, les Strasbourgeois ne se sont pas laissés déborder et se sont imposés 2-1, permettant leur relance dans le championnat. Ils auraient même voulu en faire plus.

« On s’est accroché mais on aurait pu en mettre un troisième », a assuré le milieu Dimitri Lienard. Le Racing vient d'enchaîner quatre matchs sans défaite. Et cette deuxième victoire en Ligue 1 leur permet de prendre une bouffée d’air, et d’accrocher la 17e place au classement, synonyme de maintien.

>> A lire aussi : Ligue 1: Strasbourg-Marseille, un match complètement fou qui n'arrange personne (3-3)

« Une bonne mentalité »

Ce statut d’équipe de Ligue 1, Kenny Lala est bien décidé à l’assumer. « On n’est pas venus pour se cacher. A Nice, on a montré notre solidité, l’efficacité et une bonne mentalité. » C'est que les Strasbourgeois ont dû faire preuve de solidarité. Alors qu’ils mènent déjà 2-0, Seka est expulsé à la 53e pour une faute dans la surface, permettant à Nice de réduire le score sur penalty.

« C’est une belle victoire dans la douleur, reconnaît Kamara. A dix, il ne faut jamais baisser la tête. » Mais le portier alsacien ne s’emballe pas, loin de là : « On joue le maintien. A partir de là, tous les matchs vont être difficiles. » Prochain rendez-vous pour le Racing, Saint-Etienne mercredi en 16e de finale de la Coupe de la Ligue. Le temps de faire une pause dans l'enchaînement des matchs de Ligue 1.