Ligue Europa: Besiktas rejette toute responsabilité et accuse Lyon pour les incidents

FOOTBALL Le coup d'envoi du match du quart de finale de Ligue Europa a été retardé de 45 minutes à cause des incidents...

20 Minutes avec AFP
— 
Des centaines de supporters de l'OL se sont réfugiés sur la pelouse, retardant le match des Lyonnais face au Besiktas de 45 min, ce jeudi 13 avril 2017.
Des centaines de supporters de l'OL se sont réfugiés sur la pelouse, retardant le match des Lyonnais face au Besiktas de 45 min, ce jeudi 13 avril 2017. — Laurent Cipriani/AP/SIPA

La direction de Besiktas a rejeté vendredi toute responsabilité dans les incidents survenus hier lors du match de quart de finale aller en Ligue Europa à Lyon, et estimé que seul le club rhodanien méritait d’être sanctionné.

« Tout ce qui s’est passé relève de la responsabilité de Lyon », a déclaré le porte-parole du directoire du club stambouliote, Metin Albayrak, dans un entretien à une agence de presse turque.

« Si quelqu’un doit être sanctionné, ce n’est pas Besiktas, mais Lyon. Nous, nous n’avons rien fait. Nous n’avons aucune raison de nous inquiéter », a-t-il poursuivi. « La priorité du club qui reçoit doit être de faire en sorte que la rencontre se déroule dans des conditions de sécurité », a-t-il insisté.

De violents incidents ont éclaté jeudi soir en marge du match aller de quart de finale opposant Lyon à Besiktas. Des projectiles ont été lancés sur des supporters lyonnais, qui ont envahi la pelouse par dizaines afin de se mettre hors d’atteinte.

>> A lire aussi : Lyon-Besiktas: La préfecture dénombre douze interpellations et sept blessés légers

Le club français accuse les supporters du club turc d’être à l’origine des violences. « Il est manifeste que nous avons été victimes d'(une) agression de supporters turcs », a ainsi affirmé vendredi Vincent Ponsot, directeur juridique de l’OL.

Annie Saladin, responsable de la sécurité du club lyonnais, a dit qu’une cinquantaine d’ultras turcs du groupe Carsi était à l’origine des incidents ayant provoqué l’envahissement de la pelouse.

>> A lire aussi : Lyon-Besiktas: Aulas explique avoir «très peur» pour le match retour et réclame un huis clos à Istanbul

En Turquie, les médias ont blâmé les fans français pour les incidents, accusant des « hooligans français » d’avoir attaqué des spectateurs turcs venus en famille, une version reprise vendredi par M. Albayrak.

« Il s’en est fallu de peu pour qu’un lynchage se produise en plein coeur de l’Europe », a assuré le porte-parole de Besiktas. « Ils ont attaqué avec des barres de fer, sans faire de distinction (entre adultes et) enfants ». Sollicitée par l’AFP, l’UEFA n’a pas communiqué sur le dossier pour le moment.