Mourinho sur Wenger: «Un jour, je lui exploserai la gueule»

FOOTBALL Il y a tout plein de choses intéressantes dans la biographie de l'entraîneur portugais de Manchester United, qui va sortir en Angleterre à la fin du mois...

N.C.

— 

Tout l'amour que José Mourinho porte à Arsène Wenger résumé dans cette photo datant du 2 août 2015, lors du Community Shield entre Arsenal et Chelsea.
Tout l'amour que José Mourinho porte à Arsène Wenger résumé dans cette photo datant du 2 août 2015, lors du Community Shield entre Arsenal et Chelsea. — BPI/REX Shutterstock/SIPA

Elle s’annonce sympa, cette biographie de José Mourinho écrite par le journaliste du Sun qui l’a suivi pendant toutes ses années à Chelsea. Le livre sortira le 29 septembre, mais le Daily Mail en publie quelques extraits au compte-gouttes. Jeudi, sur le site du média britannique, on pouvait ainsi lire des déclarations pleines d’amour du coach portugais envers Arsène Wenger datant de l’hiver 2014.

>> A lire aussi: On est en 2016 et Arsène Wenger refuse toujours que José Mourinho s’assoie à côté de lui

Rob Beasley raconte ce que lui a dit le Mou en apprenant la réaction du coach d’Arsenal, qui l’accusait de « fausser la Premier League » en vendant Juan Mata à Manchester United. « Un jour, je le trouverai en dehors du terrain et je lui exploserai la gueule », a réagi le Portugais, fou de rage. Des révélations qui tombent à point, au moment où l’on fête en Angleterre les 20 ans de Wenger à la tête des Gunners.

Malaise aux Etats-Unis et gros crush pour Jennifer Aniston

Interrogé sur le sujet, le coach français « a rigolé », raconte le Mail. « Je n’ai pas lu ce livre, et je ne le ferai sûrement pas, donc je ne peux pas commenter ça, a-t-il dit. Je parle de football, et c’est tout. Je ne suis jamais d’humeur belliqueuse. »

Cette biographie n’est pas faite non plus que de petites et grandes phrases. On y apprend aussi, selon le Daily Mail, que Mourinho aurait bien voulu faire signer Wayne Rooney, même s’il le traitait de « gros » en public, que lors d’un stage aux Etats-Unis, il a fait un malaise et qu’il a été soigné par Eva Carneiro, ou qu’il a eu un gros crush pour Jennifer Aniston à Los Angeles. « Ce n’est pas souvent que Mourinho ne sait pas quoi dire, mais là c’était le cas », raconte Beasley. Vivement le 29 septembre !