Le «coup du sort» face au Portugal en finale de l’Euro, «une marque indélébile» pour Giroud

FOOTBALL L’attaquant des Bleus n’a pas digéré…

V.B.

— 

Olivier Giroud en pleurs à l'issue de la finale de l'Euro 2016, le 10 juillet au Stade de France.
Olivier Giroud en pleurs à l'issue de la finale de l'Euro 2016, le 10 juillet au Stade de France. — Niviere/Sipa

L’amertume est toujours vivace. Alors qu’il retrouve ce lundi les Bleus à Clairefontaine, avant de défier l’Italie en amical jeudi soir, puis la Biélorussie dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde 2018 en Russie, Olivier Giroud est revenu sur l’issue malheureuse de la finale de l’Euro, perdue face au Portugal le 10 juillet.

« J’ai craqué un peu »

« Ça a été dur à digérer, reconnaît l’attaquant d’Arsenal au Dauphiné Libéré. Après, j’ai voulu vite passer à autre chose pour ne pas rester sur cette grosse déception. J’ai le sentiment d’avoir vraiment tout donné jusqu’au bout. J’ai craqué un peu et il restera toujours une petite cicatrice. La marque est indélébile. On se dit qu’on a raté quelque chose de grand, mais on n’a pas vraiment trop de regrets. Ça s’est joué sur un coup du sort. »