Euro 2016: Fumigènes, bombes agricoles et mouvement de foule... La sécurité laisse-t-elle à désirer au Vélodrome?

FOOTBALL Des débordements ont eu lieu pendant le match Islande-Hongrie...

C.L.
— 
Le virage sud du Vélodrome pendant Islande-Hongrie le 18 juin 2016
Le virage sud du Vélodrome pendant Islande-Hongrie le 18 juin 2016 — BERTRAND LANGLOIS / AFP

Ce n’était pas un des matchs classés à risque par l’UEFA pour cet Euro 2016 mais le match entre l’Islande et la Hongrie a tout de même été le lieu de divers incidents à Marseille.

Un départ de feu en virage sud

Une heure avant le coup d’envoi du match, vers 17h, des supporters du virage sud et du virage nord, ont tenté de traverser vers la tribune Ganay. Des CRS se sont déployés en bas du virage sud, essentiellement composé de Hongrois très bruyants en cet avant-match. Une rangée de stadiers a pris place devant les forces de l’ordre. Des CRS se sont également positionnés devant la jonction avec la tribune Ganay.

En virage nord, où sont positionnés des Islandais du côté Ganay et des Hongrois côté Jean Bouin, seulement quelques stadiers ont pris place. Un homme a même chuté sur la bâche recouvrant le couloir d’entrée dans le stade, avant d’atterrir au sol, dans les mains des policiers.

Après un match très animé mais sans aucun incident, le climat s’est un peu échauffé en fin de rencontre, après l’égalisation hongroise. Plusieurs fumigènes ont été allumés, dont certains ont été lancés vers le terrain. Un bref départ de feu a eu lieu aux pieds des tribunes, rapidement éteint par les forces de l’ordre. Plusieurs bruits d’explosion, ressemblant fortement à des bombes agricoles ont également été entendus.

Ukraine-Pologne la semaine prochaine

Ces débordements devraient fairre l’objet d’une nouvelle enquête de l’UEFA, après celles lancées contre la Croatie et la Turquie, vendredi. La Russie, dont trois ressortissants ont été condamnés à de la prison ferme après les incidents à Marseille, a elle écopé d’une suspension avec sursis, de la part de l’instance européenne du football. Le 11 juin, après 36 heures d’affrontements entre Anglais et Russes autour du Vieux-Port, les débordements s’étaient poursuivis au Stade Vélodrome, posant de sérieuses questions sur la sécurité de l’enceinte du boulevard Michelet.

>> A lire aussi: Voilà ce qu’il s’est vraiment passé au Vélodrome à la fin d’Angleterre-Russie

Le mardi 21 juin, un autre match classé à risque devrait donner des sueurs froides aux forces de l’ordre : Ukraine-Pologne. La rencontre se tiendra à 18h au Stade Vélodrome.