Euro 2016: A Toulouse, le «banderoles-gate» du Capitole a trouvé son épilogue

POLEMIQUE Une association réclamait le retrait des dix banderoles installées sur la façade du Capitole pour célébrer l’Euro 2016. Finalement, la mairie de Toulouse n’en conservera que deux…

Nicolas Stival

— 

Les dix bâches qui faisaient polémique sur la façade du Capitole à Toulouse.
Les dix bâches qui faisaient polémique sur la façade du Capitole à Toulouse. — H. Menal - 20 Minutes

Elles étaient dix, elles ne seront plus que deux. « Elles », ce sont les banderoles d’accueil déployées sur la façade du Capitole de Toulouse, ville hôte de l’Euro 2016. La mairie annonce ce mardi avoir trouvé cet accord pour clore le litige avec la Société pour la protection des paysages et de l’esthétique de la France (SPPEF).

« Un monument historique est fait pour être vu pas pour servir de panneau publicitaire géant ! », indiquait le 2 juin Julien Lacaze, vice-président de la SPPEF, qui avait envoyé une lettre recommandée à la mairie de Toulouse, puis déposé une plainte auprès du procureur de la République.

>> A lire aussi : Au Capitole, les (grandes) bannières de l'Euro se font bâcher

Finalement, les deux parties se sont réconciliées. Seules deux bannières portant les mentions « Toulouse » continueront donc à décorer la façade de l’hôtel de ville, de part et d’autre de l’entrée principale, jusqu’à la finale de l’Euro, le 10 juillet. Les autres pourraient être installées sur d’autres sites.

« Une solution gagnant-gagnant »

« Ces banderoles, financées par l’UEFA, n’ont rien coûté au budget municipal », tient à souligner la mairie de la Ville rose dans un communiqué. Cet accord « est une solution gagnant-gagnant dont nous pouvons conjointement nous féliciter », souligne pour sa part Laurence Arribagé, adjointe au maire en charge des sports. La première polémique de l’Euro à Toulouse a trouvé son épilogue.