Euro 2016: Des restaurateurs attaquent le «mur» du Stade de France, jugé «nécessaire» par la préfecture

FOOTBALL La préfecture de Seine-Saint-Denis a plaidé mardi le rejet d'un recours de plusieurs restaurants qui obligerait à démonter les barrières de sécurité autour du Stade de France...

20 Minutes avec AFP

— 

Les abords du Stade de France, en juin 2016
Les abords du Stade de France, en juin 2016 — Thibault Camus/AP/SIPA

La préfecture de Seine-Saint-Denis a plaidé mardi le rejet d'un recours de plusieurs restaurants qui obligerait à démonter les barrières de sécurité érigées autour du Stade de France, où se jouera vendredi soir le match d'ouverture de l'Euro 2016.

Le barriérage est «absolument nécessaire» et «proportionné», a fait valoir le secrétaire général de la préfecture Mathieu Lefebvre, à l'issue d'une audience devant le tribunal administratif de Montreuil. Neuf restaurateurs de l'avenue Jules-Rimet, au pied du stade, attaquent en référé-suspension, une procédure d'urgence, l'arrêté préfectoral permettant d'ériger cette clôture de 2,40 m autour de l'enceinte, un «mur» qui, selon eux, les privera des retombées économiques de la compétition.

>> A lire aussi : Euro 2016: Après Washington et Paris, c'est Londres qui met en garde contre le «risque d'attentats»

Ce «mur» canalise les flux de spectateurs à leur sortie des transports en commun, limitant la visibilité des restaurants. Les commerçants estiment leur préjudice autour de deux millions d'euros.

Des intérêts «mercantiles»

A l'audience, leur avocat, Jean-François Treyssac, a avancé que l'organisateur de l'Euro était le «véritable auteur» de l'arrêté et que le périmètre servait avant tout des intérêts «mercantiles», en dirigeant les spectateurs vers les partenaires commerciaux de la compétition. Olivier Franc, gérant de brasserie, a évoqué un «enclos de vente privée».

«Nous avons toujours eu la sécurité comme motivation principale», a déclaré  M. Lefebvre, évoquant un arrêté «absolument nécessaire pour des questions de sûreté et très proportionné».

Les restaurateurs doutent de l'efficacité du dispositif, compte tenu des ratés constatés lors de la finale de la Coupe de France le 21 mai: foules agglutinées aux portes, fumigènes introduits malgré les fouilles et une sortie de match dans un bain de lacrymo. Depuis le 21 mai, «on a réétudié l'ensemble du dispositif», a assuré M. Lefebvre.

Six portes au lieu de quatre

Le public pourra accéder au stade via six portes au lieu de quatre dans le dispositif initial (mais 24 avant les attentats de novembre) et les contrôles seront moins rapprochés pour «fluidifier les flux».

>> A lire aussi : Euro 2016 : «Je pense qu'on peut dire qu'on est favoris», assume Gignac

Le secrétaire général de la préfecture parle encore d'un dispositif «cousu main» pour les commerçants, dans la mesure où les personnes non munies de billet pourront accéder à Jules-Rimet et que celles ayant un billet auront la possibilité d'aller et venir entre le stade et cette rue.

Sept rencontres de l'Euro (10 juin-10 juillet), dont le match d'ouverture France-Roumanie et la finale, se joueront au Stade de France, aux abords duquel une personne avait été tuée lors des attentats du 13 novembre. La décision devait être rendue en fin d'après-midi.